Ques­tions in­ter­dites

SEXE, SAN­TÉ, TRA­VAIL, AMI­TIÉ, LO­GE­MENT, FA­MILLE... IL Y A DES SU­JETS QUE VOUS N’OSEZ PAS ABOR­DER. ICI, AU­CUN N’EST TA­BOU. NOS EX­PERTS VOUS RÉ­PONDENT.

Be - - SOMMAIRE -

Ce n’est pas né­ces­sai­re­ment un pro­blème. Le boud­dhisme nous dit, en sub­stance, “tout était sa­tis­fac­tion”. Au fond, cha­cun de nous as­pire à la plé­ni­tude. Mais votre dif­fi­cul­té à y ar­ri­ver pro­vient sans doute d’un ni­veau d’exi­gence très éle­vé. Peut-être a-t-on trop at­ten­du de vous pen­dant l’en­fance ? Ce­la ex­pli­que­rait votre per­fec­tion­nisme ac­tuel. Votre per­son­na­li­té a été for­gée ain­si. Ce fonc­tion­ne­ment per­met à cer­tains en­fants de “sur­vivre” dans leur fa­mille, c’est leur fa­çon de s’as­su­rer l’af­fec­tion de leurs pa­rents. Mais vous êtes ar­ri­vée à un âge où ce mo­dèle n’est plus adap­té à votre réa­li­té. Vous al­lez à pré­sent re­mettre vos propres va­leurs en ques­tion. C’est ce que semble in­di­quer ce ques­tion­ne­ment que vous amor­cez ici. Quelque chose n’est plus ac­cep­table dans votre vie, et votre créa­ti­vi­té en souffre pro­ba­ble­ment. At­ten­tion, il y a un po­ten­tiel dan­ger dans cette si­tua­tion : il ar­rive que cer­tains aillent cher­cher une sa­tis­fac­tion à court terme (al­cool, ta­bac...). Bien en­ten­du, cette forme de plai­sir est des­truc­trice sur le long terme. Pour vous, un nou­veau che­min com­mence. Votre ba­ro­mètre in­té­rieur vous en­voie le bon mes­sage, à vous d’ap­por­ter la bonne ré­ponse. Dans quoi al­lez-vous cher­cher une nou­velle sa­tis­fac­tion ? Le tai-chi, le yo­ga ou la mé­di­ta­tion peuvent ai­der à vous re­cen­trer, mais si vous vou­lez al­ler plus loin dans la recherche in­té­rieure, les psy­cho­logues sont aus­si là pour vous ac­com­pa­gner. Guy Cor­neau, psy­cha­na­lyste jun­gien, au­teur du “Meilleur de soi” (éd. Ro­bert Laf­font).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.