VV Brown : une lon­gueur d’avance

Fan de mode fu­tu­riste et de culture sci-fi, la muse lon­do­nienne de Pa­co Ra­banne peau­fine sé­rieu­se­ment son look quand elle ne ti­tille pas le mi­cro.

Be - - SOMMAIRE -

SES INS­PI­RA­TIONS

Une icône Grace Jones (1). Une force de la na­ture dou­blée d’une fé­mi­niste. Sans ou­blier sa mu­sique en­ri­chie par le reg­gae de ses ori­gines ja­maï­caines.

Un dres­sing idéal Rem­pli de pièces de Pa­co Ra­banne et d’Is­sey Miyake (3). J’adore quand la mode rap­pelle l’ar­chi­tec­ture et que les vê­te­ments ont une struc­ture gra­phique.

Un film La science-fic­tion en gé­né­ral parce qu’elle pré­dit tou­jours un peu le fu­tur et force l’ima­gi­na­tion. Il suf­fit de re­gar­der les films des an­nées 70, les gens y uti­li­saient dé­jà des té­lé­phones por­tables.

............................ SES HU­MEURS

Lit­té­raires “Les Mes­sages ca­chés de l’eau” de Ma­sa­ru Emo­to. C’est un livre de phy­sique quan­tique qui ex­plique que la force de convic­tion peut pro­vo­quer le des­tin.

Mu­si­cales Le son élec­tro de The Knife. Leur single “Like a Pen” est hyp­no­tique, sau­vage, punk... Ils m’ont vrai­ment ins­pi­rée pour mon nou­vel al­bum.

............................ SES SECRETS DE SIL­HOUETTE

Un ré­gime J’adore les bur­gers mais à 30 ans, mieux vaut al­ter­ner avec de la nour­ri­ture plus saine. J’ai trou­vé le truc pour re­le­ver les lé­gumes va­peur : le vi­naigre bal­sa­mique.

Un sport Du vé­lo el­lip­tique, une heure tous les ma­tins enn re­gar­dant des films pour tenir. Je n’en fais que de­puis trois se­maines mais les ré­sul­tats sont dé­jà waouh !

............................

SES SPOTS

Un res­tau­rant La chaîne de bur­gers amé­ri­caine Shake Shack (4) qui vient d’ou­vrir à Covent Gar­den. La file d’at­tente fait le tour du quar­tier, mais c’est trop bon !

Une des­ti­na­tion Je rêve d’al­ler en Is­lande (2). J’au­rais l’im­pres­sion de mar­cher sur la lune, sans la gra­vi­té.

Un ins­ti­tut Sa­rah Chap­man à May­fair. Les net­toyages de peau sont ab­so­lu­ment dingues, ça semble fou de

payer 500 livres [en­vi­ron 600 eu­ros, ndlr] le soin, mais c’est un in­ves­tis­se­ment pour gar­der une peau jeune.

............................

SA PHI­LO BEAU­TÉ

Ca­pil­laire Un lis­sage bré­si­lien tous les deux mois pour dé­tendre ma ti­gnasse

2 afro, et de l’huile Mo­roc­ca­noil tous les jours pour l’hy­dra­ta­tion.

Peau J’aime la marque sué­doise Cel­lex-C et les pro­duits de Sa­rah Chap­man. Pour avoir le teint dewy, je masse mon vi­sage avec une base de teint Bob­bi Brown. Puis, je pose au pin­ceau dif­fé­rentes nuances de fond de teint pour uni­for­mi­ser ma peau as­sez ta­chée.

Make up Le mas­ca­ra Cli­nique car il n’en­gorge pas les cils, ils sont juste jo­lis et dis­ci­pli­nés. En soi­rée, j’opte pour le lips­tick de Tom Ford.

Par­fum Je porte Black XS de Pa­co Ra­banne sur tout le corps. Pour la mai­son, j’aime les sen­teurs de la bou­gie par­fu­mée Va­nilla & Anise de Jo Ma­lone. — PRO­POS RECUEILLIS PAR JOY PIN­TO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.