Dé­co : un bi­jou d’apart

CARINE NOUS OUVRE LES PORTES DE SON NID PA­RI­SIEN, AUS­SI PRÉ­CIEUX QUE LES BI­JOUX QU’ELLE CRÉE AVEC CONSTANÇA POUR LEUR MARQUE AI­MÉE.AI­MER.

Be - - SOMMAIRE -

L’une est pa­ri­sienne, l’autre brésilienne. Carine Lar­ret­gere et Constança Costes viennent du luxe et de la mode (Louis Vuit­ton, Marc Ja­cobs pour la pre­mière et un concept store bré­si­lien pour la se­conde). En­semble, elles ont créé une marque de joaille­rie qui leur res­semble, au croi­se­ment de leurs deux uni­vers. Mais pour­quoi Ai­mée.Ai­mer* ? “Pour nous, le mo­teur es­sen­tiel de la vie est d’ai­mer et d’être ai­mée !”, ex­pliquent-elles. La conju­gai­son ro­man­tique sem­blait donc évi­dente. Riches de leurs doubles cul­tures et de leurs deux re­gards, leur style naît d’une forte com­pli­ci­té : une si­gna­ture à la fois pa­ri­sienne car chic

eté­lé­gante, et brésilienne pour son cô­té co­lo­ré et fes­tif. À quatre mains, elles créent des bi­joux d’ex­cep­tion aux lignes or­ga­niques ins­pi­rés de la na­ture. Les col­lec­tions aux noms évo­ca­teurs (Pa­ris de Ja­nei­ro, Tro­piques...) sont à la fois atem­po­relles et contem­po­raines, fan­tasques et har­mo­nieuses et surtout ex­trê­me­ment fé­mi­nines.

Suc­cess sto­ry

Dès le dé­but de l’aven­ture, en 2010, Carine et Constança ont te­nu à avoir un lieu à elles, une bou­ti­queap­par­te­ment si­tuée au coeur de la ca­pi­tale où elles re­çoivent sur ren­dez­vous. Pour les deux jeunes femmes, cet en­droit est l’oc­ca­sion d’échan­ger, de ren­con­trer leurs clients de ma­nière in­time, car leur bonne hu­meur est com­mu­ni­ca­tive. “Dans le do­maine de la joaille­rie, le contact est pri­mor­dial, c’est un uni­vers lié à l’émo­tion”, ex­pliquent-elles. En trois ans, leurs créa­tions exo­tiques ont su conqué­rir l’es­time de belles mai­sons comme le concept store Co­lette et de femmes de goût, comme l’ac­trice ira­nienne Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni, fan de la pre­mière heure.

Ado­rable in­té­rieur

Carine, ac­com­pa­gnée de Constança, nous re­çoit dans son vaste ap­par­te­ment fa­mi­lial, ave­nue Tru­daine à Pa­ris. Ici la créa­trice a pré­fé­ré mettre en avant l’es­pace, plu­tôt qu’une dé­co­ra­tion trop pré­sente afin de “ne pas se las­ser trop vite”. Les beaux vo­lumes, la hau­teur sous pla­fond et les dé­tails hauss­man­niens consti­tuent dé­jà une jo­lie base. Le mé­lange est le fil conduc­teur. Carine re­vi­site ain­si l’es­prit clas­sique avec des meubles des an­nées 50

À gau­che_ Constança et Carine dans le ca­na­pé du sa­lon aux lignes épu­rées. Der­rière elles, une pho­to de l’ar­tiste Ste­fa­nie Sch­nei­der. Ci-des­sus_ Sur le cé­lèbre bureau CM 141 de Pierre Pau­lin, la créa­trice es­quisse ses fu­turs bi­joux. À droi­te_ Carine a peint son en­trée en bleu ca­nard, une cou­leur qui met en va­leur ses livres et ses CD.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.