LES­LIE DAVID

33 ans, di­rec­trice ar­tis­tique

Be - - REAL PEOPLE -

Que col­lec­tion­nez-vous ? Les mains porte-bagues. J’en ai une qua­ran­taine... Ap­pa­rues à la fin des an­nées 70, elles servent aus­si de so­li­flore.

Quel a été le dé­clic ? Je suis une chi­neuse aguer­rie et au gré de mes vide-gre­niers, j’ai com­men­cé à ac­cu­mu­ler plu­sieurs mo­dèles de mains. Sept ans plus tard, j’ai tou­jours au­tant de plai­sir à dé­ni­cher une pé­pite en bro­cante. Où sont-elles ex­po­sées ? Pour l’ins­tant, elles sont prin­ci­pa­le­ment dans des car­tons. Je viens d’em­mé­na­ger dans un nou­vel ap­par­te­ment, j’at­tends de trou­ver une idée pour les mettre en va­leur. Quelle est la pièce dont vous êtes la plus fière ? Je les aime toutes ! Mais je di­rais les plus ex­tra­va­gantes, comme une en cé­ra­mique de Val­lau­ris. Votre col­lec­tion vous res­semble-t-elle ? Oui... Mes mains sont co­lo­rées, ori­gi­nales et gra­phiques. Ça me va bien !

Comment les dé­ni­chez-vous ? Je ne les re­cherche pas, elles viennent à moi au fil de mes pro­me­nades dans des brocantes. Votre bud­get ? Je mets un point d’hon­neur à ne pas dé­bour­ser plus de 4 eu­ros. Comment votre en­tou­rage per­çoit-il cette pas­sion ? Comme une fan­tai­sie qui fait des émules : une amie a en­ta­mé la même col­lec­tion. Ma belle-mère vient de m’en trou­ver une mul­ti­co­lore avec des pe­tites fleurs peintes à la main, ra­vis­sante. Avez-vous dé­jà été frus­trée ? Oui, l’été der­nier j’avais re­pé­ré sur un stand un très jo­li mo­dèle mais le ven­deur de­man­dait 15 eu­ros. Je re­la­ti­vise en me di­sant qu’elle n’était pas pour moi. Quelle est votre pièce rê­vée ? J’ai­me­rais tom­ber sur une main porte-bagues bleu roi, ma cou­leur pré­fé­rée, et la seule qui me manque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.