Low-conso, le tu­to

LOIN DES CLI­CHÉS DE L’ÉCO­LO CRA­DO, BÉA JONH­SON*, FRAN­ÇAISE INS­TAL­LÉE À SAN FRAN­CIS­CO, NOUS EX­PLIQUE COMMENT MOINS CON­SOM­MER AVEC STYLE.

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR HOR­TENSE BONAMY * Au­teure de “Zé­ro dé­chet” (éd. Les Arènes). ze­ro­was­te­home.blog­spot.fr

La mode est-elle l’an­ti­thèse du “zé­ro dé­chet” ?

Pour moi, il y a deux choses : la ten­dance, qui change en per­ma­nence et est plu­tôt in­com­pa­tible avec le “zé­ro dé­chet”, et le style, qui cor­res­pond à la per­son­na­li­té. Je pense que n’im­porte quel vêtement a un po­ten­tiel se­lon la fa­çon dont on le porte. C’est cette mode-là que j’aime et qu’on peut as­so­cier à une consom­ma­tion pen­sée et rai­son­nable.

Quelles ques­tions faut-il se po­ser avant d’al­ler faire du shop­ping ?

Une règle simple : quand une en­vie naît sou­dai­ne­ment, c’est qu’elle n’est pas né­ces­saire. Ce qu’il faut gar­der à l’es­prit, c’est que chaque fois que l’on achète, on dé­clenche une en­vie d’avoir plus : on craque sur une robe, puis on veut les es­car­pins pour al­ler avec et ain­si de suite. La ré­flexion est la clé. Il ne faut pas hé­si­ter à dres­ser une liste dé­taillée de ses be­soins. Je ne fais du shop­ping que deux fois par an, j’ai donc six mois pour y ré­flé­chir !

Quel cri­tère un vêtement doit-il pos­sé­der pour être “zé­ro dé­chet” ?

Il doit être d’oc­ca­sion et po­ly­va­lent. Je dis­tingue en­suite deux ca­té­go­ries : les ba­siques qui consti­tuent les trois quarts du dres­sing, et le reste, c’est-à-dire les vê­te­ments co­lo­rés ou im­pri­més dont on se lasse plus fa­ci­le­ment et que je rem­place tous les six mois. Quand on pos­sède un vêtement qui n’a pas été por­té pen­dant un an, il de­vient su­per­flu.

Quelle a été votre pire ten­ta­tive beau­té “éco­lo” ?

La fois ou j’ai vou­lu tes­ter les or­ties pour rem­pla­cer mon baume re­pul­pant pour les lèvres. J’avais vu ça sur You­Tube, et ce fut un dé­sastre, je vous laisse ima­gi­ner ! Je me suis aus­si es­sayée au “no poo” (une ten­dance qui consiste à ne plus uti­li­ser de sham­poing) : ça a com­plè­te­ment bou­sillé mes che­veux. Toutes les as­tuces na­tu­relles de grand-mère ne sont donc pas bonnes à prendre. Pour se consti­tuer une rou­tine beau­té saine et ef­fi­cace, il faut beau­coup tes­ter... et aus­si se trom­per.

Quels pro­duits conseillez-vous ?

Ceux qui sont mul­ti­fonc­tions, comme un sa­von au pH neutre qui peut rem­pla­cer un gel douche et une mousse à ra­ser... Ça fait moins de pro­duits à sto­cker. Il faut aus­si je­ter un oeil aux com­po­si­tions. Plus le pro­duit a d’in­gré­dients, plus il y a des risques d’in­to­lé­rance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.