FUNKYOFFISH

CE N’EST PAS LA NOU­VEAU­TÉ FAST-FOOD, MAIS UNE MODE “FUN­KY” ET “OF­FI­CIAL”.

Be - - TOUT DE SUITE - — ANNE- LAURE GRIVEAU

Uti­li­sé par Pixie Gel­dof pour dé­crire son style clas­sique, mais twis­té par une touche d’hu­mour (avec des ré­fé­rences à la fin des 80s et au dé­but des 90s), le “funkyoffish” pour­rait bien de­ve­nir le buzz­word mode de ce prin­temps. Il est né alors que la man­ne­quin dé­bat­tait avec sa co­loc, la de­si­gner Ash­ley Williams, de la te­nue idéale pour rendre vi­site à son avo­cat et avoir l’air à la fois pro et cool. Plus chic que le ri­di­cool, plus drôle et kitsch que le néo-bourge, le funkyoffish prône la cou­leur rose, le sports­wear – com­bi­né à un élé­ment plus clas­sique – et, le plus im­por­tant, le sou­rire. Plus qu’un style pour les deux jeunes so­cia­lites (23 et 24 ans), le funkyoffish est aus­si un art de vivre. Dans leur ma­ni­feste – écrit par la it rédactrice de mode Ju­lia Sarr-Ja­mois – sur le site Funkyoffish qui vient d’être lan­cé, elles dé­clarent : du “« Diable s’ha­bille en Pra­da », gar­dez le Pra­da, je­tez le diable !” L’Ins­ta­gram @funkyoffish compte au­jourd’hui plus de 22 000 fol­lo­wers. Les fun­ny girls y postent in­fluences et ins­pi­ra­tions, par­mi les­quelles fi­gurent Je­re­my Scott, Ch­ris­to­pher Kane, La­dy Dia­na ou en­core Karl La­ger­feld, Miuc­cia Pra­da et la sty­liste Car­lyne Cerf de Dud­zeele. Pas folles, les tailles de guêpe préparent une ligne de vê­te­ments et ont dé­jà créé une col­lec­tion de bi­joux, ain­si qu’une édi­tion li­mi­tée de T-shirts dis­pos sur le e-shop de la marque du même nom. Der­nier con­seil : “Le funkyoffish est une ques­tion d’équi­libre. Trop de « fun­ky » et vous res­sem­ble­rez à La­dy Ga­ga, trop de « of­fish » et vous au­rez l’air de Mar­ga­ret That­cher !”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.