DA­VID SZ­TANKE

a écou­té “Mo­ve­ments”, de We Have Band (Naïve). Sor­tie le 28 avril.

Be - - CALEPIN -

Vos pre­mières im­pres­sions ?

Je les ai dé­jà vus sur scène, pas un sou­ve­nir im­pé­ris­sable... J’ai la même im­pres­sion en écou­tant le disque, j’aime bien la pro­duc­tion, c’est ef­fi­cace, mais tel­le­ment en­ten­du...

Vos titres pré­fé­rés ?

“Look the Way We Are” pour le re­frain De­peche Mode et les cou­plets blue­sy ; “No More Time”, très bri­tish, peut-être mon pré­fé­ré ; “Eve­ry Stone”, pour l’at­mo­sphère à la “Bal­lade de Jim”.

Ceux que vous ai­mez le moins ?

“Save My­self” et “Bur­ning on My Lips” n’ap­portent rien, l’élec­tro­clash étant rin­garde de­puis 2009.

Dans quelles cir­cons­tances écou­te­riez-vous ce disque ?

En fai­sant la vais­selle ou si j’avais 19 ans.

À qui l’of­fri­riez-vous ?

J’ai beau ai­mer quelques titres, je ne m’y re­trouve pas as­sez pour le par­ta­ger.

Note at­tri­buée ?

B. Le groupe n’a pas la ma­gie d’un Gos­sip ou d’un Late of The Pier, il leur manque ce pe­tit truc qui les fe­rait pas­ser de bon groupe anec­do­tique à su­per­groupe in­dis­pen­sable. J’aime à pen­ser que ça se­ra pour l’album sui­vant car ils sont ta­len­tueux.

Da­vid Sz­tanke, membre du groupe Ta­hi­ti Boy and the Palm­tree Fa­mi­ly. Leur nouvel album, “Songs of Ver­ti­go”, sor­ti­ra à la ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.