Fa­bienne Shine, brillante icône

UN LIVRE EXAL­TANT RE­TRACE L’ITI­NÉ­RAIRE SAU­VAGE DE LA PRE­MIÈRE HARD-RO­CKEUSE FRAN­ÇAISE.

Be - - SOMMAIRE - “Sexe, drogues et rock’n’roll, l’hal­lu­ci­nante sa­ga d’une muse élec­trique”, de Jean-Éric Perrin (éd. Ro­mart). — VIO­LAINE SCHÜTZ

La vie de Fa­bienne Shine (Fabre de son vrai nom) est un hymne à la contre-culture (sexe, drogues, voyages). Née en Tu­ni­sie, peut-être dans les an­nées 50 (au­jourd’hui elle ne dit tou­jours pas son âge), elle gran­dit à Pa­ris, et vit, très jeune, des his­toires d’amour avec Jean-Pierre Léaud et Charles Aznavour (quand il a 44 ans, elle en a 17). Re­mar­quée pour sa beau­té sau­vage, elle de­vient très vite man­ne­quin, co­mé­dienne (Ro­ger Vadim et chez Fe­de­ri­co Fel­li­ni) et mu­si­cienne. Cette aven­tu­rière a fon­dé un des pre­miers groupes de hard-rock fran­çais, Shakin’ Street, avec deux fu­turs membres de Té­lé­phone. Sa for­ma­tion connaî­tra son heure de gloire aux USA, avant que la brune in­cen­diaire n’épouse une rock star in­con­nue qui la plon­ge­ra dans l’en­fer des psy­cho­tropes. Entre-temps, elle vit, dans les an­nées 70, une bo­hème élec­trique de Rome à NY en passant par Bom­bay, L.A. et San Fran­cis­co. El­lell ffri­cote avec lle gra­tin bran­ché, fré­quente Sal­va­dor Da­li, forme un mé­nage à trois avec Klaus Kins­ki et une Viet­na­mienne, de­vient la sex friend de l’écri­vain Al­ber­to Mo­ra­via. Femme libre (et li­bé­rée) au ca­rac­tère trem­pé, elle se lie d’ami­tié avec Bob Mar­ley, les Stones, Ni­co, Pat­ti Smith, sort avec un Pink Floyd, et un New York Dolls, et de­vient la com­pagne at­ti­trée de Jim­my Page de Led Zep­pe­lin, pen­dant leur tour­née amé­ri­caine de 1975. Un par­cours épique de di­va rock mé­con­nue, qui ins­pire par sa mo­der­ni­té et son éner­gie créa­tive.

Une ti­gresse sur scène avec Shakin’ Street.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.