Miss Unique, y en a pas deux

DO­MI­NIQUE YOUNG UNIQUE, LA NOU­VELLE CO­QUE­LUCHE DU HI­PHOP AMÉ­RI­CAIN, VOUS FE­RA TWER­KER TOUT L’ÉTÉ. REN­CONTRE.

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR LAURENT- DAVI D SA­MA­MA *Album pré­vu pour l’au­tomne chez Sony.

Ori­gi­naire de Flo­ride, Do­mi­nique Young Unique, 24 ans, man­ne­quin/ rap­peuse sort un pre­mier single, “Throw It Down”*. Dé­jà un hit.

Vous avez gran­di en Flo­ride. C’était comment Tam­pa ?

Cool et mar­rant. On pou­vait y vivre beau­coup d’ex­pé­riences. Mais on évo­luait sur­tout dans un monde bru­tal. J’ai gran­di dans un uni­vers hip-hop, j’en ai écou­té toute mon en­fance.

Tout ce­la a-t-il in­fluen­cé votre mu­sique ?

Ça a mar­qué la per­sonne que je suis et, par ex­ten­sion, ma mu­sique. Il se pas­sait beau­coup de choses as­sez folles à Tam­pa : des gens se bat­taient, ti­raient des coups de feu… Évi­dem­ment, j’en parle dans mes chan­sons.

Très jeune, vous sa­viez dé­jà que vous étiez faite pour la mu­sique...

Je l’ai tou­jours su. C’est étrange, non ? J’ai com­men­cé la mu­sique à 12 ans, je m’y suis mise à fond, j’écri­vais mes propres pa­roles. Et à force de travail, ça a payé, j’ai per­cé. J’écou­tais Queen La­ti­fah, Salt-n-Pe­pa et Beyon­cé : de vraies ins­pi­ra­tions. Elles sem­blaient prendre les choses d’un air si dé­ten­du lors­qu’elles mon­taient sur scène… Leurs per­for­mances, leur style et leurs clips étaient dingues.

Vous avez en­suite fait une in­cur­sion par la mode…

C’est An­na Win­tour qui m’a in­vi­tée à po­ser pour “Vogue”. J’ai sau­té sur l’oc­ca­sion, et on a fait le shoo­ting à Londres avec Ca­ra De­le­vingne. C’était hy­per ex­ci­tant ! La mode et la mu­sique sont deux mondes to­ta­le­ment dif­fé­rents, mais j’ai en­vie de pour­suivre dans les deux voies.

Votre style haut en cou­leur mé­rite qu’on s’y at­tarde. Comment le dé­fi­nir ?

Il est fon­da­men­ta­le­ment en connexion avec la per­sonne que je suis, il est rac­cord avec mes hu­meurs. Vous en dé­dui­rez que lorsque je suis tout en noir, c’est qu’il ne faut pas ve­nir me cher­cher des noises ! [Rires.]

Avec votre taille man­ne­quin, vous dé­ton­nez dans le mi­lieu du hip-hop…

Je vais te faire une confi­dence, ché­ri : j’ai aus­si des gros seins et des fesses re­bon­dies ! Plus sé­rieu­se­ment, je me fiche de la concur­rence. Je suis Do­mi­nique Young Unique, je reste na­tu­relle quand toutes les autres sont fake. Si je me fais re­faire la poi­trine, que se pas­se­ra-t-il ? Je leur res­sem­ble­rai… Ça ne sert à rien !

Vous écou­tez quoi en ce mo­ment ?

Ri­han­na, Jay-Z et Beyon­cé, comme tout le monde, non ? J’adore Ni­cki Mi­naj, elle est dans son monde.

Vou­lez-vous faire pas­ser un mes­sage avec vos chan­sons ?

J’ai­me­rais que mes chan­sons in­citent les gens à pour­suivre leurs rêves, à ne pas dou­ter, à fon­cer. Ça peut mettre du temps, mais il faut per­sé­vé­rer !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.