Les 400 coups : Ir­ma

DÉ­COU­VERTE SUR LE WEB, PUIS STAR D’UNE PUB AVEC “I KNOW”, IR­MA SORT “FACES”, SON DEUXIÈME ALBUM. TOUT CE QUE L’ON SAIT, C’EST QU’À 25 ANS, ELLE EN SAIT BEAU­COUP !

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS R ECUEILLIS PAR ANNE- LAURE GR I VEAU

Ir­ma aime le dan­ger. Le confort lui fait peur. Il y a un an et de­mi, après sa tour­née et ses pre­miers suc­cès, elle s’en­vole, seule, pour New York, où elle dé­gote un mi­cros­tu­dio dans l’East Vil­lage. Le­vée tous les jours à sept heures pour mar­cher, elle filme tout ce qui l’ins­pire : les arbres, les gens, les feux rouges... Elle en a fait des chan­sons et des clips, qui s’écoutent et se re­gardent comme un Woo­dy Al­len. Der­nier coup de gueule ? Contre les cons qui taguent “per­vers” sur les af­fiches du film “Eas­tern Boys” où deux mecs s’em­brassent. Quand j’ai vu ça, la co­lère est mon­tée. Je ne sai­sis pas qu’on mar­gi­na­lise quel­qu’un pour ce qu’il est. Ça me touche beau­coup parce qu’au Ca­me­roun, mon pays, l’ho­mo­sexua­li­té est en­core pé­na­li­sée. Der­nier coup de chance ? N’avoir ja­mais été ex­clue quand je suis ar­ri­vée en France. J’avais 15 ans, j’in­té­grais un ly­cée ca­tho et je n’avais pas les codes. Ma vie en­tière est une chance. Quelle était la pro­ba­bi­li­té pour qu’un pro­duc­teur tombe sur mes re­prises on­line ? Je crois tant en ma bonne étoile que j’ai par­fois l’im­pres­sion de pou­voir mar­cher dans la rue sans ris­quer de me faire écra­ser !

Der­nier coup de four­chette ?

Chez Miznon, un res­tau­rant pa­ri­sien du Ma­rais, qui pro­pose des pi­tas dé­li­cieuses. J’aime man­ger, mais des ali­ments sains. Plus jeune, je me nour­ris­sais mal, j’ava­lais de la junk food et mon corps a dit stop. De­puis, c’est une pas­sion. J’ai fait beau­coup de re­cherches sur la nu­tri­tion et ce dont notre or­ga­nisme a be­soin. J’ai même ré­di­gé un do­cu­ment Word que j’ai en­voyé à mes amis. Sor­tir un bou­quin à la Gwy­neth Pal­trow se­rait un beau coup de bluff !

Jus­te­ment, der­nier coup de bluff ?

Juste avant cette interview. On m’a pré­sen­té Jean-Jacques Gold­man, qui était dans les bu­reaux de mon la­bel, et qui est mon idole. J’ai fait comme si tout était nor­mal, mais à l’in­té­rieur, je hur­lais. En plus, il m’a fé­li­ci­tée... je te laisse ima­gi­ner ! Sa chan­son “Né en 17 à Lei­dens­tadt” m’a ap­pris qu’il est bon de se ré­vol­ter, mais qu’il faut gar­der du re­cul pour ne pas trans­for­mer la ré­bel­lion en haine.

Der­nier coup de tête ?

J’ai dé­cou­vert un ef­fet visuel gé­nial avec un train sur une vi­déo You­Tube. Je suis donc al­lée dévaliser un ma­ga­sin de mi­nia­tures. J’ai tout : les pe­tites vaches, les ro­chers… Sauf l’idée de ce que je vais en faire !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.