CHE­VEUX : DIX BONNES RAI­SONS DE PAS­SER AU MI-LONG

Be - - CURE D’ÉTÉ -

Avec les conseils de Da­vid Mal­lett, coif­feur maes­tro. 1. C’est la lon­gueur qui donne im­mé­dia­te­ment du style. N’est-ce pas Anya, Eva et Da­ria ?

2. On a ado­ré la pixie cut... il y a deux sai­sons. Main­te­nant, on cherche à ré­cu­pé­rer des che­veux, des vrais.

3. Au­tant se dé­bar­ras­ser des pointes abî­mées avant de par­tir au so­leil.

4. C’est la coupe fren­chy par ex­cel­lence, struc­tu­rée dans ses fon­de­ments, hy­per­re­lax en ap­pa­rence. Les Amé­ri­caines en fe­ront bien­tôt un bou­quin ! 5. Il per­met de tou­jours s’at­ta­cher les che­veux les jours sans. 6. Le cur­seur au­dace est au centre entre le long barbant et le court. 7. On n’aime pas se coif­fer. Tant mieux, le mi-long se porte flou dans le cou. Rou­lez en chi­gnon avant de dor­mir pour avoir les bonnes on­du­la­tions au ré­veil.

8. Il se looke avec des pointes un peu dé­gra­dées, une mèche, une frange.

9. Il va à tout le monde, à condition de do­ser la lon­gueur entre le bas de la mâchoire et la cla­vi­cule, en se ba­sant sur la lon­gueur du cou.

10. Il est fa­cile à en­tre­te­nir, plus beau les deux jours qui suivent le sham­poing. Bien aus­si, le sham­poing sec aux ra­cines, pour cleaner et gai­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.