To be or not to be ? Hot en maillot

CE MOIS-CI, FABIEN CONSTANT NOUS DONNE QUELQUES CONSEILS POUR CHAUF­FER AU­TANT QUE LE SABLE, À MIA­MI OU À DI­NARD.

Be - - ÉDITO -

Et voi­là, vous êtes belle, vous avez la fesse pplus ferme que ja­mais grâce à six mois de cours très par­ti­cu­liers avec Pe­dro, le prof de gym ar­gen­tin qui vous a fait faire des hé­li­co­ptères fes­siers tout l’hi­ver. Il ne vous manque que la touche fi­nale, la der­nière couche de pein­ture chro­mée, la se­conde peau : votre maillot. Les moins cou­ra­geuses d’entre vous as­su­re­ront le bon vieux clas­sique uneune-pièce. Vous avez de la chance, le maillot de na­geuse syn­chro­ni­sée à frou­frous 60s sur les cô­tés est en­core à la mode cet été. Op­tez pour le orange écla­tant chez Stel­la McCart­ney pour Adi­das, ou chez Tom­my Hil­fi­ger, qui vous fe­ra ga­gner trois jours de bron­zage à la plage (soit six séances d’UV et du coup cinq de chimio pour can­cer de la peau, tout est his­toire de conver­sion dans la vie). Si vous at­ta­quez l’été en cé­li­ba­taire, pré­fé­rez le maillot co­lor block, comme le une-pièce croi­sé de chez Eres, genre je te fais mal aux yeux tel­le­ment je cli­gnote, ou adop­tez l’un des nom­breux im­pri­més à fleurs de la sai­son, comme ce­lui su­per hot de Ver­sace. C’est à la mode et le dis­cours “Viens me bu­ti­ner mon beau fre­lon” se passe de tra­duc­tion. De toute fa­çon, l’im­pri­mé est en vogue, pour faire de votre corps une pho­to d’agence de voyage vi­vante, voire une carte pos­tale vi­vante, ou même une carte tout court sur la­quelle le mâle aven­tu­reux pour­ra

Orange flat­teur chez Tom­my Hil­fi­ger, bi­co­lore chez Mi­chael Kors ou fleu­ri chez Ver­sace, quel mo­dèle al­lez-vous choi­sir ?

tou­jours es­sayer de plan­ter bous­soles et com­pas fa­çon : “Ah, je crois que tu viens de trou­ver le mont Fu­ji avec ton doigt.” Le mieux res­tant le une-pièce blanc avec ombres de mains d’hommes sur le corps de chez Mo­schi­no où le mon­sieur n’a lit­té­ra­le­ment qu’à re­pla­cer ses mains aux en­droits in­di­qués. Mer­ci Je­re­my Scott. Les vrais fa­shio­nis­tas op­te­ront pour le Néo­prène. L’hi­ver pro­chain est plein de man­teaux en combinaison de plon­gée, au­tant com­men­cer dès cet été. Comme chez T by Alexan­der Wang ou car­ré­ment ce­lui – noir SM La­ra Croft, j’ai fait la An­ge­li­na Jo­lie Aca­de­my et ça se voit – de chez Mi­koh. Certes, ça n’amin­cit pas, mais ça vous per­met de vous je­ter dans l’eau sans avoir peur d’avoir froid, et ça, quand on a choi­si Di­nard comme point de chute, c’est une op­tion qui ne se re­fuse pas. Pour les plus à l’aise avec leur corps, il y a tou­jours l’op­tion deux-pièces, of course, comme ce su­blime Bi­ki­ni en­tre­la­cé de chez Guc­ci. Pré­voyez tout de même de l’en­fi­ler quatre à cinq heures avant la plage, le temps de vous y re­trou­ver dans tous les fils, vous ne vou­driez pas ar­ri­ver une fois le so­leil cou­ché. Même si l’ar­ri­vée moite et sexy sur la plage au cou­cher du so­leil en maillot à un pe­tit cô­té pub Gi­ni qui fait as­sez en­vie. On est en France après tout, le pays de Bar­dot, de Saint-Tro­pez, du mo­no­ki­ni, des plages na­tu­ristes et de la li­ber­té, alors n’hé­si­tez pas. Osez. J’vous laisse, y a des pro­mos pour le Cap-d’Agde sur In­ter­net.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.