Dans la peau de... Mi­ley Cy­rus

LA CA­RA­VANE DE SON BAN­GERZ TOUR CIR­CUITE DANS TOUTE L’EU­ROPE : FIO­NA SCH­MIDT EN TIRE DÉ­JÀ LA LANGUE.

Be - - ÉDITO - Ban­gerz Tour : mi­ley­cy­rus.com/events

On ne de­vient pas star,

on naît ain­si. Et dans mon cas, on le né­né ! Cette blague Ca­ram­bar mâ­chouillée par Jean-Ma­rie Bi­gard pour mé­ta­pho­ri­ser que même bour­rée, un bock de bière im­pri­mé sur le front, Han­nah Mon­ta­na cuve tou­jours à l’in­té­rieur de moi. Car, à l’âge où l’on pelote sur­tout ses bou­tons d’ac­né, moi, j’étais dé­jà col­lée au mur de mil­lions de jeunes Amé­ri­cains.

J’ai pré­ten­du

que j’avais été hos­pi­ta­li­sée fin avril à cause d’une al­ler­gie à des an­ti­bio­tiques, mais en vrai, je suis al­ler­gique aux vê­te­ments. L’amour du pu­blic me fait si chaud au coeur que mes fringues su­bissent une com­bus­tion spon­ta­née tous les ma­tins !

J’ai dé­jà fait du bil­bo­quet por­no

dans le clip de “Wre­cking ball”, aus­si pour mon concert, je de­vais faire plus fort. Du coup, après avoir pro­je­té quelques dia­pos-sou­ve­nirs de moi à poil sur grand écran, j’entre sur scène en sor­tant de ma propre bouche, après avoir glis­sé le long d’une langue-to­bog­gan géante. Freud au­rait li­ké, je pense.

En­suite, j’en­file un bo­dy

im­pri­mé ma­ri­jua­na pour cho­quer la mé­mé qui au­rait ra­té mon twerk sur MTV, puis je lance des billets de banque im­pri­més avec mon portrait, et ça fi­nit par un feu d’ar­ti­fice sur “Party in the USA”, que je chante en bo­dy-string aux couleurs du dra­peau amé­ri­cain : der­rière le Scotch cache-té­tons, il y a une Dis­ney girl qui (se) bat...

N’em­pêche, ça fait sept mois

que je bosse H24, si vous sa­viez comme j’en ai marre de me frot­ter contre les gens et les lam­pa­daires en ti­rant la langue. Je res­semble à un bi­chon en cha­leur de­puis la sor­tie de mon album en oc­tobre 2013, et la tour­née ne s’achève qu’en août !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.