Ma mère ce hé­ros

CROI­SÉE AU DÉ­FI­LÉ MAN­GO À BARCELONE, IRE­LAND BALD­WIN, MAN­NE­QUIN DE 18 ANS, EST LA DIGNE FILLE DE KIM BA­SIN­GER.

Be - - ÉDITO - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR MOR­GANE PAU­LIS­SEN

Ma mère “Comme cha­cun sait, elle est man­ne­quin, ac­trice et icône ! Mais pour moi, elle est avant tout une femme cou­ra­geuse et ca­pable d’in­ter­pré­ter une pa­lette in­fi­nie de per­son­nages, du plus trash au plus gla­mour. Je pense à son rôle sul­fu­reux dans « 9 se­maines et 1/2 » d’Adrian Lyne – que je n’ai ac­cep­té de voir que très ré­cem­ment – et à son in­ter­pré­ta­tion de la tor­ride Lynn Bra­cken dans « L.A. Confi­den­tial » pour la­quelle elle a re­çu un os­car en 1997. D’ailleurs, sa fil­mo­gra­phie m’a don­né en­vie de pas­ser der­rière la ca­mé­ra.”

Sa phi­lo­so­phie de style “Ca­sual à la mai­son et boyish sur red car­pet, son style est am­bi­gu, et même cu­lot­té. En dé­cembre der­nier, à l’avant-pre­mière à New York du film « Match Re­tour » de Pe­ter Se­gal, alors qu’on l’at­ten­dait en robe longue, elle est ar­ri­vée en cos­tume trois pièces et cra­vate Ralph Lau­ren. Elle adore por­ter des cha­peaux d’homme et des trench dix fois trop grand. Ça lui va très bien... con­trai­re­ment à moi.” Ce qu’elle m’a trans­mis “Tou­jours s’af­fran­chir des ten­dances et se lais­ser gui­der par des icônes, des femmes qui s’as­sument. Je suis fas­ci­née par la beau­té de Grace Kelly, l’élé­gance d’Au­drey Hep­burn, le style de Twig­gy et l’au­dace de ma mère. Comme elle, j’ai un style éclec­tique : j’aime au­tant la col­lec­tion sport­wear été 2014 de Man­go que mes robes à fleurs dé­ni­chées en fri­pe­rie. Je ré­side à Man­hat­tan Beach, à Los An­geles, et mon plus grand mal­heur est d’ado­rer les vê­te­ments d’hi­ver comme les pulls, les pan­ta­lons. En di­sant ça, je réa­lise que j’ai bien im­pri­mé son autre adage : le confort avant le style.” Les pièces que je lui ai pi­quées “Au­cune ! Quand je lorgne un de ses sacs, je pla­ni­fie une mis­sion se­crète dans son ar­moire, mais je me fais souvent re­pé­rer. Son pla­card est un lieu sa­cré, et je pense être en­core trop jeune pour avoir le droit d’en pro­fi­ter. Du coup, je ne lâche pas mes Dr. Mar­tens, mes vê­te­ments Top­shop et mon sac Cé­line.”

Ire­land, bé­bé, dans les bras de sa ma­man star.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.