Aux basques de Na­dège Win­ter

CETTE SLASHEUSE PRO­FES­SION­NELLE, CO­OR­GA­NI­SA­TRICE DU BIG FES­TI­VAL, NOUS FAIT DÉ­COU­VRIR LES BONS SPOTS AU­TOUR DE BIAR­RITZ.

Be - - ÉDITO - — PRO­POS RE­CUEILLIS PAR V IOLAINE SCHÜTZ

Consul­tante/di­rec­trice ar­tis­tique et com­mu­ni­ca­tion/pro­duc­trice du Brunch Ba­zar/co­or­ga­ni­sa­trice du Big Fes­ti­val/co­créa­trice de la ligne de mode Ami­shBoyish, la sé­millante Na­dège Win­ter ne doit pas beau­coup dor­mir. Elle nous em­mène cet été dans son Pays basque se­cret.

SES ADRESSES MODE ET BEAU­TÉ

Le cuir unique de la Mai­son Laf­fargue. “C’est le point de pas­sage obli­ga­toire des ha­bi­tuées du Pays basque amou­reuses de ma­ro­qui­ne­rie, simple mais re­con­nais­sable à cent lieux. An­ciens col­la­bo­ra­teurs de la mai­son Her­mès, les ar­ti­sans de la fa­mille Laf­fargue ré­sistent à l’ap­pel du large et de Pa­ris en étant fi­dèles au seul et unique ma­ga­sin de Saint-Jeande-Luz. Je craque pour la col­lec­tion Les Clous aux couleurs folles.” 25, rue Gam­bet­ta, Saint-Jean-de-Luz (64). mai­son­laf­fargue.fr Com­mande par té­lé­phone, e-mail et site In­ter­net. 128 € le por­te­feuille Les Clous. Les es­pa­drilles sty­lées Es­par­tine et Ar­sène. “Ori­gi­naire des Py­ré­nées,

l’es­pa­drille re­trouve une nou­velle jeu­nesse avec les marques Es­par­tine, du Biar­rot An­toine Olive, et Ar­sène, aux mains d’Au­drey et Char­lotte, ori­gi­naires de Mau­léon, ber­ceau de la chaus­sure en toile. Les deux en­seignes vont pui­ser dans les ra­cines et le confort my­thique de l’es­pa­drille tout en ré­in­jec­tant des codes gra­phiques dans l’air du temps : ma­ri­nière, im­pri­mé na­va­jo, couleurs fla­shy, ta­lons com­pen­sés, cuir... Pas de faux pas avec elles !” Es­par­tine, 54, rue Gam­bet­ta, Biar­ritz (64). es­par­tine.com À par­tir de 39 € la paire. Ar­sène, ven­due au Pi­geon­nier, 8, ave­nue Jau­ler­ry, Biar­ritz (64). ar­sene-shop.com À par­tir de 29 € la paire.

Les maillots ca­non d’Al­ber­tine. “LA marque de maillots de bains à ne pas ra­ter ! Les jeunes créa­trices Ané­mone et Caroline ont tout com­pris. Im­pri­més, formes, ma­tières réus­sissent à com­bi­ner le style, le confort, le surf et le bron­zage. J’adore au point d’avoir uti­li­sé un des maillots de bain im­pri­mé « grande plage de Biar­ritz » pour la com­mu­ni­ca­tion – sexy – du Big Fes­ti­val en 2012 !” al­ber­tine-swim.com. À par­tir de 130 € le maillot deux pièces.

Le concept store hype In the Middle. “In­con­tour­nable lieu de shop­ping de Biar­ritz, la bou­tique réunit Al­ber­tine, Nike, A.P.C., Pend­le­ton, Le­vi’s Made & Craf­ted, BWGH, Bleu de Pa­name, Norse Pro­jects et les pro­duits dé­ri­vés du Big Fes­ti­val ! Te­nu par deux pas­sion­nés de mode et de danse, In the Middle est l’un de mes spots mode fé­tiches à Biar­ritz.”

11, rue Al­cide-Au­gey, Biar­ritz (64).

De la fripe bran­chée au Frip’Store. “San Fran­cis­co et La Brea Ave­nue réunis à Biar­ritz, à deux pas des halles. Un bon re­paire de bar­bus en veste à car­reaux, vrais amou­reux de vin­tage comme on l’adore : jeans, T-shirts, vestes en de­nim, ac­ces­soires, skates en bois... Bref, les best of du bon style sont tous ici.”

14, rue Bro­que­dis, Biar­ritz (64).

Le pa­ra­dis mère-fille de La Pe­tite Biar­rote. “Après des études d’art et de gra­phisme, So­phie Marty ouvre son

ate­lier-bou­tique pour les pe­tits et les grands. C’est éga­le­ment elle qui anime pen­dant les va­cances les ate­liers créa­tifs pour les en­fants au musée de la Mer à Biar­ritz. La Pe­tite Biar­rote mixe d’un cô­té un ate­lier de loi­sirs créa­tifs (ma pe­tite fille en raf­fole !) et d’un autre une bou­tique de créa­teurs es­sen­tiel­le­ment fran­çais et lo­caux : Comb­hard, Blan­dine Du­bos, Mo­nik, Georges Georges, Mo­co­co­la, As­siette & Com­pa­gnie, Omy, Nappes Vé­gé­tales, Ob­jet Trou­vé...” 74, rue Gam­bet­ta, Biar­ritz (64). la­pe­ti­te­biar­rote@gmail.com

Ren­dez-vous beau­té poin­tu : le Cor­ner de So­phie. “Ma­gni­fique pe­tit re­paire de pro­duits de beau­té cultes choi­sis avec pré­ci­sion. On trouve aus­si bien des in­con­tour­nables in­ter­na­tio­naux que des ren­dez-vous lo­caux : sa­vons Sucre d’Orge de Biar­ritz, pro­duits Ren, Kon­jac, Kure Ba­zaar, bou­gies As­tier de Villate, crème Egyp­tian Ma­gic... entre autres.” 2, rue Champ La­combe, Biar­ritz (64). le­cor­ner­de­so­phie.com

SES RES­TOS ET BARS

Le ren­dez-vous brunch pur jus

amé­ri­ca­no-biar­rot : Milwaukee Ca­fé. “Fille de père basque et de mère amé­ri­caine, Emi­ly Abe­ber­ry a eu la bonne idée de mettre sa ma­man aux four­neaux et de s’y col­ler avec elle pour pro­po­ser de dé­li­cieux co­okies, muf­fins, cheese-cakes, jus de fruits détox, cap­puc­ci­no au lait de so­ja et autres délices dans son cof­fee shop ou à em­por­ter, aux halles de Biar­ritz.” 2, rue du Hel­der, Biar­ritz (64). Tél. : 05 59 54 17 04. Brunch à 21 €. Ou aux Halles de Biar­ritz de 8 h à 13 h 30 du mar­di au di­manche. Mon res­tau­rant de pê­cheurs pré­fé­ré “Le chef Ra­muntxo de l’Ar­rant­za­leak est le chou­chou du Big Fes­ti­val. Il tient les ma­nettes du res­tau­rant du Vil­lage. Sa­veurs basques, pois­son pas­sion­né­ment cui­si­né, aux ac­cents ja­po­nais grâce au ta­lent de sa femme par­te­naire de cui­sine ori­gi­naire de là-bas. Pi­pe­rade, steak de thon et xa­cou­li au menu ! On ne

s’y re­trouve ja­mais à moins de vingt.” 18, ave­nue Jean-Pou­lou, Ci­boure (64). Tél. : 05 59 47 10 75. ar­rant­za­leak.com Me­nus de 36 et 46 €.

L’hô­tel po­ly­va­lent Le Ma­drid, res­tau­rant-hô­tel-bar. “On s’y re­trouve obli­ga­toi­re­ment pour y boire un verre, dî­ner, pe­tit-dé­jeu­ner, y faire de grandes fêtes (le fa­meux bal du Ma­drid !) et pour­quoi pas y dor­mir. Cy­ril et Mar­tine sont des amours de pro­prios. Sans par­ler de leurs pro­fi­te­roles...” 563, ave­nue du Gé­né­ral-de-Gaulle, Gué­tha­ry (64). le­ma­drid.com Chambre à par­tir de 125 €.

Le spot ma­gique du San­ta Ma­ria. “Tout au bout d’un ro­cher, au PortVieux, ce bar à ta­pas aux places très li­mi­tées est le lieu idéal où chil­ler juste après une séance de plage sur la côte basque, et as­sis­ter au cou­cher du so­leil en rê­vant de Biar­ritz en été.” 6, es­pla­nade du Port-Vieux, Biar­ritz (64). Tél. : 05 59 24 53 11. Grande as­siette de ta­pas : 15 €.

Une halte au­then­tique au Mou­lin de Bas­si­lour. “Pour y ache­ter de dé­li­cieux gâ­teaux basques et faire une mi­ni­vi­site de cet au­then­tique mou­lin.” 1 129, rue Bas­si­lour, Bi­dart (64). mou­lin­de­bas­si­lour.com. 6 € le gâ­teau pour 4 per­sonnes.

Le pé­ché mi­gnon : Da­ra­natz. “Je craque pour la gamme pan­tone de ce cho­co­lat culte de Bayonne : noir et lait, avec des noi­settes ou des amandes, can­nelle, va­nille, épices, pi­ment, orange, ca­fé, noix de co­co, sans oublier les grands crus des Ca­raïbes ou de Ja­va. Bref, je dé­fie les fans de cho­co­lat de s’of­frir la col­lec­tion des vingt pla­quettes mul­ti­co­lores, sans les cro­quer !” 12, ave­nue Foch, Biar­ritz (64). cho­co­lat-bayonne-da­ra­natz.fr

ET AUS­SI...

“La Côte des Basques à Biar­ritz, pour le pique-nique du di­manche, et le cou­cher du so­leil sur la plage du Ce­nitz, à Gué­tha­ry (64).”

Na­dège voit la vie en bleu.

Pour les amou­reux du vin­tage : Frip’Store. Image de carte pos­tale à Biar­ritz.

Ça planche dur...

Le Ma­drid, hô­tel in­con­tour­nable de Gué­tha­ry.

Boxe et surf sur le

site du Big.

Les cha­lu­tiers de Saint-Jean-de-Luz.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.