“J’ex­prime une fa­cette pas­sion­née de ma per­son­na­li­té”

Ber­ke­ley Poole, co­fon­da­trice et di­rec­trice ar­tis­tique d’“Adult Ma­ga­zine”

Be - - PHÉNOMÈNE - adult-mag.com/

Votre dé­fi­ni­tion de l’éro­tisme ? Le prin­cipe d’“Adult”, c’est de ne pas en avoir. Ce qu’il y a d’ex­ci­tant dans cette aven­ture, c’est jus­te­ment d’en ex­plo­rer les dif­fé­rentes fa­cettes et ce que ce­la peut bien si­gni­fier pour les autres.

Et dans la vie de tous les jours ? Croi­ser ac­ci­den­tel­le­ment le re­gard d’un par­fait in­con­nu et sen­tir cette connexion im­ma­té­rielle peut être un mo­ment

ex­trê­me­ment in­time.

Votre pre­mière ren­contre avec l’éro­tisme ? La pre­mière fois que je n’ai pas por­té de sous-vê­te­ments. J’avais

cours de piscine et j’avais ou­blié d’ap­por­ter de quoi me chan­ger. J’ai dû por­ter mon short en jean comme ça toute la jour­née. C’était dou­ce­ment ex­ci­tant, la nais­sance du dé­sir en somme.

Quelles ré­ac­tions sus­cite votre travail ?

Les gens sont stu­pé­faits que deux jeunes femmes (Sarah Ni­cole Pri­cket et

moi) aient mon­té et di­rigent ce ma­ga­zine. “Qui a eu l’idée ?”, “Pour qui

tra­vaillez-vous ?”, on nous pose beau­coup de ques­tions... Ce qui est très

étonnant pour moi ! Qu’en pense votre en­tou­rage, votre

boy­friend ? Ma fa­mille et mes amis étaient du­bi­ta­tifs quand j’ai dit que je lan­çais une re­vue lit­té­raire éro­tique. Mais quand ils ont vu le pre­mier nu­mé­ro et sa réa­li­sa­tion, ils y ont dé­cou­vert une fa­cette pas­sion­née de ma per­son­na­li­té. Quant à mon boy­friend, c’est as­sez drôle. Par­fois nous sky­pons et je lui parle, comme n’im­porte qui, de mon bou­lot. Je lui dis que je ne peux pas dor­mir parce qu’à cause de tel ou tel shoo­ting, j’ai des vi­sions de bites qui flottent dans ma tête. Il rit et me dit que c’est le su­jet le plus sexuel qu’il a abor­dé d’une fa­çon non sexuelle !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.