“On est tous sup­po­sés être bi­zarres”

Alyn­da Lee Se­gar­ra, mu­si­cienne néo-folk

Be - - REPORTAGE -

“À La Nou­velle-Or­léans, tu peux être por­to­ri­caine et punk ro­cker, tu peux être queer et faire de la coun­try mu­sic. Quand tu es une femme et que tu joues dans la rue, per­sonne ne te de­mande pour­quoi tu t’in­fliges une vie en marge. On est tous sup­po­sés être bi­zarres.” Alyn­da Lee Se­gar­ra, 27 ans, est la me­neuse du groupe néo-folk Hur­ray for the Riff Raff (lit­té­ra­le­ment, “Hour­ra à la ra­caille”), dont le der­nier album – “Small Town He­roes” – vient de sor­tir. Un opus “dé­dié au peuple de La Nou­velle- Or­léans”. Par­tie de New York à 17 ans, la jeune femme d’ori­gine por­to­ri­caine a par­cou­ru le pays en train de mar­chan­dises jus­qu’en Loui­siane. Avec son wa­sh­board et son ban­jo, elle a com­men­cé à jouer dans la rue et à com­po­ser des chan­sons. “Dans les groupes de mu­si­ciens de rue, il y a un sys­tème : la co­opé­ra­tion. Tu veux jouer, tu joues, et tu ap­prends des autres.” Celle qui se dé­fi­nit comme son propre cow-boy re­pré­sente sa ville d’adop­tion dans des talk-shows amé­ri­cains et sur des scènes étran­gères.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.