CH­RIS­TELLE NOËL

26 ans, bro­deuse

Be - - TÉMOIGNAGE -

Comment vous est ve­nue cette vo­ca­tion ? Après mon bac, j’ai in­té­gré l’Ate­lier Char­don Sa­vard, une école de sty­lisme, pour de­ve­nir cos­tu­mière. Mais au cours d’un stage dans les ate­liers ar­ti­sa­naux de Mai­son Mar­tin Mar­gie­la, j’ai dé­cou­vert mon goût pour le ma­nuel et l’ex­tra­va­gance. Je me suis lan­cée avec un ami dans la créa­tion d’une mi­ni­col­lec­tion, et nous avons fait la clô­ture du dé­fi­lé de mon an­cienne école. C’est à ce mo­ment-là que j’ai dé­cou­vert le plai­sir de la bro­de­rie, ce travail mi­nu­tieux qui ne se­ra ja­mais deux fois le même. Une pre­mière com­mande de pull bro­dé est ve­nue, puis une autre... Com­bien de temps

faut-il pour une bro­de­rie ? Je peux pas­ser jus­qu’à trente-cinq heures sur une pièce. C’est ce qui me plaît le plus. J’aime être seule, concen­trée sur mon travail et le voir évo­luer. Au dé­but, à la pre­mière perle, je doute par­fois, mais le ré­sul­tat est souvent cool. Je customise des sweats, des T-shirts ou des blou­sons en bro­dant des perles de ro­caille ou des se­quins, mais avec des mo­tifs contem­po­rains, comme des ana­nas ou des cre­vettes. Vous en vi­vez ? Pas en­core. Je fais ça de­puis un an et de­mi, mais je tra­vaille à cô­té dans un res­to. Je me consi­dère plus is­sue du DIY que de l’ar­ti­sa­nat, j’ai­me­rais faire une for­ma­tion tech­nique, comme l’école de bro­de­rie Le­sage, et de­ve­nir pe­tite main dans un ate­lier pour maî­tri­ser le pas­sé plat sur bour­rage ou le point ti­ré de soie, comme une pro ! fa­ce­book.com/ch­ris­telle.noel.399

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.