LA LE­ÇON DE MOR­PHO MAILLOTS PAR AL­BER­TINE

LES CRÉA­TRICES DE LA MARQUE DÉ­CA­LÉE NOUS LIVRENT LEURS SECRETS.

Be - - LA NOTICE -

Al­ber­tine, c’est l’his­toire de deux soeurs, Caroline et Ané­mone. Après avoir bai­gné toute leur en­fance dans les den­telles et autres tis­sus de cor­set­te­rie de l’usine de leur grand-père, un cer­tain Al­bert, elles créent en 2008 leur propre marque, dont le mot d’ordre est “dé­pa­reiller”. En­tre­vue mor­pho, mais pas seule­ment.

Votre mo­dèle coup de coeur pour l’été ?

Ané­mone : Un maillot une pièce à l’im­pri­mé ex­cen­trique, comme le mo­dèle Palombaggia Palm (voir ci-contre).

Plan­tu­reuse ou brin­dille, quelles formes conseillez-vous ?

Pour les pre­mières, je di­rais des hauts avec ar­ma­tures ou des formes type bras­sière, mais il faut quand même pro­fi­ter de ses atouts et mi­ser sur le dé­col­le­té. Quant aux se­condes, elles peuvent ap­por­ter du volume en jouant sur les ban­deaux à vo­lants ou les tri­angles à franges. Elles peuvent aus­si s’amu­ser en mixant des maillots im­pri­més et unis pour créer un ef­fet gra­phique.

Le une-pièce est-il in­ter­dit à cer­taines mor­pho­lo­gies, aux pe­tits seins no­tam­ment ?

Ça dé­pend de la forme du une-pièce, mais je ne pense pas, je trouve même que le une-pièce se po­pu­la­rise. Avant, on le por­tait à par­tir d’un cer­tain âge pour ca­cher ses formes, au­jourd’hui on se per­met beau­coup plus de fan­tai­sie. Je conseille­rais da­van­tage aux pe­tites poi­trines des formes bustier qui ne jouent pas sur la pro­fon­deur et le volume du dé­col­le­té, et in­ver­se­ment, pour les poi­trines plan­tu­reuses, ne vous écra­sez pas les seins, jouez l’en­co­lure plon­geante.

Des as­tuces pour boos­ter sa sil­houette sur la plage ?

En bonne par­ti­sane du “less is more”, même à la plage, je di­rais un short en jean éli­mé sur un une-pièce bustier im­pri­mé avec une che­mise blanche en co­ton et des K.Jacques aux pieds. Pour celles qui osent un style plus sexy, je re­com­mande de jouer la carte de la trans­pa­rence en as­so­ciant une robe ou une jupe longue ul­tra lé­gère avec un haut de maillot ban­deau par exemple.

Qu’est-ce qui rend une fille sexy en maillot ?

Il faut sa­voir trou­ver le bon mo­dèle (forme, cou­leur, im­pri­mé...) en fonc­tion de sa per­son­na­li­té. Une jeune femme ul­tra pu­dique et dis­crète au­ra plus de mal avec un maillot sexy et fan­tai­sie, mais se­ra ca­non dans un jo­li deux-pièces ban­deau noir avec une touche de Lu­rex pour la fan­tai­sie.

Jus­te­ment, que di­riez-vous à celles qui n’ont ja­mais osé la fan­tai­sie ?

Pas tout d’un coup ! Avec par­ci­mo­nie, pas dans l’ex­cès. Si, par exemple, vous n’avez ja­mais ten­té le maillot de bain im­pri­mé carte pos­tale, choi­sis­sez la forme une pièce bustier ou deux pièces tri­angle avec un im­pri­mé aux couleurs douces, comme le mo­dèle Palombaggia Ce­ri­sier.

Leur coup de coeur Maillot une pièce Palombaggia Palms en po­ly­amide, Al­ber­tine,

170 €.

Leur look de plage Che­mise en co­ton Ox­ford, Uni­q­lo, 20 €. Short en de­nim, Rei­ko, 80 €. Spar­tiates en cuir et va­chette, K.Jacques, 244 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.