AU­RÉ­LIEN & FREA­KY

26 ans, illus­tra­teur et ta­toueur - 4 ans et de­mi, car­lin

Be - - REAL PEOPLE -

Quand et dans quelles cir­cons­tances votre chien est-il en­tré dans votre vie ? Com­plè­te­ment par ha­sard ! C’était il y a quatre ans à un mo­ment pas très cool de ma vie, je tra­ver­sais une mau­vaise phase et j’étais un peu per­du. Je l’ai vu der­rière sa vitre en passant de­vant une ani­ma­le­rie, ça a été le coup de foudre. Pour­quoi l’avoir bap­ti­sé ain­si ? Pour son cô­té bi­zarre, il fait peur à cer­taines per­sonnes avec sa pe­tite tête écra­sée. Du coup, j’ai trou­vé que Frea­ky [“étrange” en an­glais, ndlr] lui cor­res­pon­dait bien. Qu’est-ce que cette race a de par­ti­cu­lier qui vous touche ? Les car­lins sont hy­per-at­ta­chés à leur maître, ils sont très joueurs, ont tou­jours la pêche... Et puis j’adore leur pe­tite queue en forme de pain au rai­sin. Comment dé­cri­riez-vous votre re­la­tion ? Fu­sion­nelle. On est tou­jours en­semble : il n’aime pas trop quand je pars et moi je n’aime pas trop le lais­ser non plus. Quels traits de ca­rac­tère par­ta­gez-vous avec votre ani­mal ? Nous sommes tê­tus. J’ignore même le­quel l’est plus que l’autre ! Votre pe­tit ri­tuel à deux ? Se ta­per une part de piz­za, tran­quille. Comme vous pou­vez le consta­ter d’ailleurs, il est as­sez gros...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.