Le duo lu­dique

Be - - PHÉNOMÈNE -

An­tho­ny Stephinson et Co­ra­lie Ruiz forment un couple dans la vie comme dans le travail. “Le soir où nous nous sommes ren­con­trés, nous sommes res­tés de­bout toute la nuit en par­lant des formes et des couleurs des nuages”, sou­rit An­tho­ny, ori­gi­naire de la cam­pagne près de New­castle et di­plô­mé de la Byam Shaw School of Art, l’école d’art de Cen­tral Saint Mar­tins. Co­ra­lie, elle, gran­dit en France et s’ins­talle à Londres en 2009, avant de ren­trer à Pa­ris avec An­tho­ny en 2012. C’est à ce mo­ment-là que le duo Ruiz Stephinson (ruizs­te­phin­son.com) naît et se fait vite connaître pour son es­thé­tique es­piègle et l’in­ter­ac­tion que ses oeuvres pro­voquent. Leur pre­mière ex­po­si­tion, “Va­ga­bond Ga­lac­ti­ca”, est une ins­tal­la­tion fa­çon Foire du trône qui in­clut des jeux, des bon­bons et une per­sis­tante odeur de bar­ba­pa­pa. “Le par­fum était tel­le­ment in­tense qu’au lieu d’être ré­con­for­tant, il de­ve­nait re­pous­sant”, ex­plique Co­ra­lie. Le duo voit l’art comme un jeu, plein de pos­si­bi­li­tés et sans li­mites. “Une de nos ins­tal­la­tions a été fi­nan­cée par le mi­nis­tère de la Culture, se sou­vient An­tho­ny. On a tout sim­ple­ment mis l’ar­gent qu’on a re­çu dans des mal­lettes à dis­po­si­tion du pu­blic. Une autre de nos per­for­mances consis­tait à en­voyer des ta­bleaux sur­prises à des gens au ha­sard. Ce sont leurs ré­ac­tions qui nous in­té­res­saient, même si on ne les a pas vues.” Mul­ti­tas­keurs, ils ont créé une col­lec­tion cap­sule pour la marque Each Other. An­tho­ny tra­vaille aus­si comme sty­liste et consul­tant en mode, et Co­ra­lie pro­duit une émission de ra­dio, sur Ra­dio Ma­rais, avec le coif­feur Char­lie Le Min­du.

“Dream Ma­chine”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.