Le tes­teur in­quiet

Be - - PHÉNOMÈNE -

“Ce qui m’in­té­resse ce sont les choses qui n’ont pas en­core été peintes.” Pour To­rey Thorn­ton (to­rey­thorn­ton.com), l’art est sy­no­nyme d’ex­pé­ri­men­ta­tion. Ce peintre, né à Ma­con, en Géor­gie, fait de son hé­ri­tage amé­ri­cain sa prin­ci­pale ins­pi­ra­tion. “J’ai tou­jours ado­ré le pop art : An­dy Wa­rhol, Roy Lich­ten­stein et sur­tout Ro­bert Rau­schen­berg... Ils m’ont mar­qué lorsque j’étais pe­tit et en­core au­jourd’hui, ils in­fluencent mon travail.” To­rey dé­barque à New York, en 2008, pour suivre des études d’art à Coo­per Union. Pour payer son loyer, il tra­vaille dans des bars du­rant des an­nées, mais très vite, après son di­plôme, ses toiles at­tirent l’at­ten­tion de l’in­dus­trie de l’art. Il a dé­jà fait l’ob­jet de deux ex­po­si­tions : chez Kar­ma, à New York et chez Rod Bar­ton, à Londres. “Je ne peins que pen­dant la nuit et les week-ends. Le reste du temps, j’as­siste des ar­tistes éta­blis.” Ses mo­tifs aux couleurs in­tenses et ses per­son­nages in­ter­pré­tés comme des car­toons, sans pers­pec­tives, sont les marques de fa­brique de l’in­quiet To­rey, qui teste sans cesse de nou­velles tech­niques. “À un mo­ment, j’ai même ra­mas­sé les poils que mon chat per­dait sur le ca­na­pé pour les mé­lan­ger à de la colle et faire des formes sur une toile ! Par­fois, ces ex­pé­riences fonctionnent, par­fois pas, mais j’es­saie tout le temps. C’est un peu comme une conver­sa­tion, avec ses points forts, ses mo­ments de grâce et ses gaffes. C’est ce mé­lange qui me fas­cine.”

“Les ex­pé­riences, c’est comme une conver­sa­tion, avec ses points forts, ses mo­ments de grâce et ses gaffes”

“Un­tit­led Co­lor Sheet”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.