10 des­ti­na­tions qui (nous) changent la vie

VOUS AVEZ L’IM­PRES­SION D’AVOIR DÉ­JÀ TOUT VU, TOUT VÉ­CU ? “BE” VOUS EM­BARQUE DANS DES CONTRÉES QUI VOUS PROUVERONT LE CONTRAIRE.

Be - - SOMMAIRE - — JÉ­RÔME BEC­QUET

SE SEN­TIR TOUT PE­TIT À PÉ­TRA, JOR­DA­NIE

Mo­nu­men­tal, su­blime à don­ner le ver­tige... Im­pos­sible de pas­ser à cô­té d’un des plus beaux sites au monde. L’hu­mi­li­té l’em­porte face à ces ves­tiges in­tacts de temples, théâtres, thermes et pa­lais construits et sculp­tés dans la roche ocre de­puis le IVe siècle av. J.-C. Et pour ceux et celles qui se­raient plus La­wrence d’Ara­bie qu’In­dia­na Jones, le dé­sert de Wa­di Rum, à proxi­mi­té, offre une al­ter­na­tive. So­li­tude, pay­sage lu­naire par­se­mé de quelques ca­ra­vanes de Bé­douins : on se sent prêt à re­prendre le com­merce de l’en­cens et des épices. Mais, pour ne pas to­ta­le­ment oublier qui l’on est, re­tour à Pé­tra pour se rendre au Cave Bar, qui scin­tille dans la roche le soir ve­nu, et dont le pro­prié­taire aime lan­cer quelques fêtes im­pro­vi­sées...

RA­LEN­TIR LE RYTHME À NA­SH­VILLE, TEN­NES­SEE, ÉTATS-UNIS

Boos­tée par la sé­rie épo­nyme d’ABC, vé­né­rée pour avoir adop­té les stu­dios de Dan Auer­bach (The Black Keys) et de Jack White, la ca­pi­tale de la coun­try se re­fait une jeu­nesse et se hisse à la pre­mière place du cool de­vant Port­land, Dal­las ou Aus­tin. Pè­le­ri­nage obli­ga­toire dans les quar­tiers est, où l’on va chi­ner ses san­tiags sous la voûte en brique de Pe­ter Nap­pi (pe­ter­nap­pi.com). Où l’on dé­guste un Ba­con Old Fa­shio­ned,

le meilleur cock­tail du Pat­ter­son House (the­pat­ter­son­na­sh­ville.com) – une his­toire de bour­bon, de zeste d’orange, de ca­fé et de… ba­con grillé, hy­per­bon ! Avant d’al­ler se faire un ka­rao­ké yan­kee ou une par­tie de bow­ling sur les pistes 60s du Pi­ne­wood (pi­ne­wood­so­cial.com). Un concert ? Évi­dem­ment, au Ry­man Au­di­to­rium (ry­man.com), avant de po­ser les grattes sur les ca­na­pés du 404 (the404­na­sh­ville.com), un an­cien ga­rage re­con­ver­ti en hô­tel (env. 200 € la chambre double).

VIVRE COMME UNE STAR À LOS AN­GELES, CA­LI­FOR­NIE, ÉTATS-UNIS

Il n’y a pas que Ve­nice Beach ou le Chateau Mar­mont à L.A. ! Le quar­tier de Down­town s’est lit­té­ra­le­ment im­po­sé dans le pay­sage de la ville, à coup de su­per street food au Grand Cen­tral Mar­ket (grand­cen­tral­mar­ket. com) – du BBQ ha­waiien au sand­wich chez Egg­slut –, de shop­ping chic chez Acne Stu­dios, de ba­lades ar­ty sur fond de Roy Lich­ten­stein au Mo­Ca, et de pauses bou­quin sans fin sur les fau­teuils en cuir du Last Books­tore (last­books­to­re­la). Nou­veau pou­mon ar­tis­tique, Down­town a même inau­gu­ré le der­nier Ace Ho­tel, où mu­si­ciens, ac­teurs et… vous-même vous re­trou­ve­rez sur le toit, au bord de la piscine (à par­tir de 160 € la chambre double, ace­ho­tel.com/losan­geles).

DE­VE­NIR IN­SOM­NIAQUE À SÉOUL, CORÉE DU SUD

Si le Ja­pon vous semble to­ta­le­ment exo­tique, at­ten­dez de dé­cou­vrir la ca­pi­tale du pays du Ma­tin calme et des nuits (très) agi­tées ! On y dort peu, mais l’hô­tel Ha­nok Ho­mes­tay (ho­mes­tay.jon­gno.go.kr), si­tué dans une mai­son tra­di­tion­nelle, reste la meilleure op­tion – et la moins oné­reuse, 40 €. Pour le reste, on se lâche ! On flâne dans le parc du Dong­dae­mun De­si­gn Pla­za de Za­ha Ha­did, dont la struc­ture en alu­mi­nium scin­tille une fois la nuit tom­bée. On va boire des shots de so­ju – sorte de vod­ka – avec les lo­caux dans la piscine du club Oc­ta­gon (clu­boc­ta­gon.co.kr), sa­vou­rer un bar­be­cue tra­di au Mapple Tree (ma­ple­tree­house.co.kr) ou un bi­bim­bap au sé­same et au ci­tron chez Bi­bi­go (en­glish.bi­bi­go.co.kr/ store/sto­reList.asp) avant d’al­ler faire une sieste-ma­nu­cure-mas­sage sur le sol chauf­fant du spa Dra­gon Hill (dra­gon­hil­ls­pa.co.kr). On en sort re­quin­qué(e) pour al­ler dé­pen­ser ses won en gad­gets in­utiles au concept store du mo­ment, le Jain Song (jain­song.org). Le ka­rao­ké ? Dans le quar­tier de Gan­gnam ! Mer­ci, Psy.

FAIRE SON LO­CAL À CU­BA

Non, on ne se rend pas à La Ha­vane – trop évident –, mais dans l’Oriente, la ré­gion la plus à l’est de l’île. Même si on y fume tou­jours le ci­gare – le vrai, rou­lé par les tor­ce­dores, les pe­tites mains du ha­vane –, on se lance sur­tout dans une cure

d’architecture co­lo­rée tan­tôt Art dé­co, tan­tôt mau­resque, comme à San­tia­go de Cu­ba. On s’ar­rête sur le pon­ton de Boca de Miel (“bouche de miel”), un su­blime vil­lage de pê­cheurs ni­ché dans une man­grove, où l’on scru­te­ra les vieilles Ca­dillac et Che­vro­let des 50s comme dans un dé­cor de film, avant d’al­ler dan­ser fa­çon “Bue­na Vis­ta So­cial Club” ou re­gar­der les Cu­bains bou­ger au Casa de la Tro­va (Calle He­re­dia, 208, San­tia­go de Cu­ba). Pour re­prendre des forces, on goûte au carne pa’chan­go, de l’agneau pré­pa­ré se­lon une re­cette “mys­tique” du chef du Bar­racón (ave­ni­da Vic­to­ria­no Garzón).

SE RE­CUEILLIR DANS UN TEMPLE À BA­GAN, BIRMANIE

De­puis l’ou­ver­ture des fron­tières et la li­bé­ra­tion d’Aung San Suu Kyi il y a près de quatre ans, le pays n’a rien per­du de la pa­tine spi­ri­tuelle qui en fait un pè­le­ri­nage in­con­tour­nable en Asie du Sud-Est. Si Ran­goun est une es­cale évi­dente pour son cô­té co­lo­nial vic­to­rien – tea time à l’hô­tel Strand (ho­tel­thes­trand.com), street food à 3 heures du ma­tin dans Chi­na­town (les larves sont très bonnes...) – et ses mar­chés de laques et de lon­gy – étoles lo­cales dra­pées en jupes –, on reste sans voix de­vant la beau­té et la quié­tude des temples qui ma­culent Ba­gan, la ville sa­crée. Pour la par­cou­rir, on prend les vé­los prê­tés aux clients du bou­ti­que­hô­tel The Blue Bird (blue­bird­ho­tel­ba­gan.com), et on se lève aux au­rores, car la brume rend la scène ab­so­lu­ment unique. Après une courte prière, on ad­mire le le­ver du so­leil de­puis le temple de Law­kaou­shaung, pour évi­ter la foule.

ÊTRE ÉBLOUI PAR BEY­ROUTH, LI­BAN

Cette ville rend plus hu­main. Par­tout, entre un pe­tit ca­fé du quar­tier de Mar Mi­khael, le rooftop Ca­pi­tole (ca­pi­to­le­bei­rut.com) qui sur­plombe

les dômes bleus de la mos­quée, et le sho­wroom li­ba­no-nip­pon – si, si, c’est beau – de la de­si­gner Na­da Debs (na­da­debs.com), tout le monde en­gage la conver­sa­tion, vous sou­rit, vous em­mène dans son res­to pré­fé­ré – le Liza, no­tam­ment (li­za­bei­rut.com). Un doux ba­zar à par­ta­ger, qu’on soit po­sé sur une ser­viette du Spor­ting, un beach club des 60s à flanc de fa­laise (Chou­ran Street, El Manara), ou en train de re­gar­der le toit s’ou­vrir au BO18, un club sou­ter­rain (b018.com), une Ci­roc Vod­ka à la main, au cré­pus­cule, avant de ren­trer au Phoe­ni­cia (phoe­ni­cia­bei­rut.com), l’hô­tel his­to­rique de la ville.

S’INS­PI­RER DE LA SCÈNE AR­TY-FOO­DIE DU CAP, AFRIQUE DU SUD

Élu des­ti­na­tion nu­mé­ro 1 par le “New York Times” en 2014, Le Cap est de­ve­nu un hub de créa­ti­vi­té pour une jeu­nesse post-apar­theid consciente de son po­ten­tiel. Pleine de fraî­cheur, la ville se dé­couvre au fil des quar­tiers : Wood­stock, l’an­cien coupe-gorge re­con­ver­ti en com­bo ca­fés-mar­ché bio-ga­le­ries (theold­bis­cuit­mill.co.za) ; le vi­brant Bo-Kaap, avec ses épices et ses en­fi­lades de mai­sons co­lo­rées qui re­gardent en di­rec­tion des Table Moun­tains. Le soir, di­rec­tion le rooftop le plus proche pour un bar­be­cue – un brai, en VO –, quelques huîtres de Na­mi­bie au Pot Lock Club (the­pot­lu­ck­club.co.za), et une ses­sion vi­nyle au Ma­bu, le dis­quaire du documentaire “Su­gar Man”. Ici, on ne ré­flé­chit pas, on vit.

RÊ­VER EN FA­MILLE DANS UN RANCH EN PA­TA­GO­NIE, ARGENTINE/CHI­LI

Zoie Coe en avait as­sez de ga­lé­rer dans les hô­tels avec ses deux en­fants du­rant les tour­nées mon­diales de son ma­ri mu­si­cien, alors elle a créé le site Kid&Coe (ki­dand­coe.com). Le pitch ? Une sé­lec­tion de mai­sons/ ap­par­te­ments hy­per­dé­co dans le monde en­tier, pour voya­ger en tri­bu. Sa ré­si­dence pré­fé­rée se trouve en Pa­ta­go­nie : “J’adore l’Amé­rique du Sud, et les en­fants n’en ont ja­mais as­sez de faire du che­val et de cou­rir par­tout sans res­tric­tion”, lance-t-elle. Et pour le vivre de la sorte, on s’ins­talle dans la Leu­fu Re­si­dence, un ranch si­tué sur un ver­sant des Andes, à deux pas du vol­can éteint Lanín. Au pro­gramme, pêche à la mouche, observation des pu­mas, bra­se­ros – bar­be­cue ar­gen­tin –, co­pains et ga­mins à la même table. Une dé­con­nexion in­ou­bliable, au pays de Butch Cas­si­dy et le Kid…

RE­JOUER “GAME OF TH­RONES” EN CROA­TIE

Vous êtes fa­mille Lan­nis­ter ou Stark ? Mieux vaut ap­par­te­nir à la pre­mière, car Du­brov­nik est de­ve­nu Port-Ré­al, la ca­pi­tale des Sept Royaumes dans la sé­rie “Game of Th­rones”. Eh oui, c’est dans cette for­te­resse que se trouve le trône de fer. Et les sites croates sont lé­gion dans la sé­rie : la for­te­resse de Klis, près de Split, po­sée à flanc de col­line avec ses triples rem­parts tour­nés vers l’Adria­tique ; celles de Min­ce­ta, Bo­kar ou Lo­vri­ne­ja, à Du­brov­nik, toutes des pro­prié­tés Lan­nis­ter ; le pe­tit port de No­vi­grad, un dé­cor au­then­tique pour re­jouer en va­cances la sa­ga de George R.R. Mar­tin. Vi­site des lieux de tour­nage dans Du­brov­nik (3 heures, 58 €) ou cir­cuit 4 jours dès 230 € par per­sonne. In­fos : via­tor.com ou Croa­tie Tours (tél. : 01 46 67 39 10).

Le Ace Ho­tel, à Los An­geles. Au pro­gramme : mu­si­ciens, ac­teurs... et piscine en rooftop.

À Ba­gan (Birmanie), quelque deux mille temples et pa­godes vous contemplent.

À che­val sur la fron­tière

entre l’Argentine et le Chi­li, le Lanín do­mine

la Pa­ta­go­nie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.