30 ans à... Ma­drid

MA­RIA, 31 ANS, NOUS GUIDE DANS LA VI­BRANTE CITÉ MA­DRI­LÈNE.

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS R ECUEILLIS PAR ANNE- LAURE GRI VEAU

J’ai des ori­gines es­pa­gnoles, mais je suis fran­çaise. Il y a trois ans, je me suis ins­tal­lée à Ma­drid où j’exerce (en fran­çais et en es­pa­gnol) comme thé­ra­peute, conseillère en re­la­tions humaines et dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel.

Mon quar­tier Je vis en plein centre, dans Ma­la­saña. C’est le bar­rio des “mo­der­nos”, les Ma­dri­lènes bran­chés, qui dé­va­lisent les nom­breuses bou­tiques vin­tage (Mag­pie est ma pré­fé­rée, mag­pie.es). Les salles de concert font aus­si club, comme le Thun­der­cat (thun­der­cat­club. com), c’est as­sez rock.

Mes ex­pos Les mu­sées sont souvent gra­tuits et ou­verts tard. Je vais au Pra­do (mu­seo­del­pra­do.es ) ad­mi­rer Les Mé­nines de Veláz­quez, puis tra­verse la rue pour la der­nière ex­po du Thys­sen (mu­seo­thys­sen.org). J’aime aus­si par­ti­ci­per aux ate­liers créa­tifs de Casa En­cen­di­da (la­ca­saen­cen­di­da.es), un centre cultu­rel très cool. Par­fois, je vais au Mi­cro­tea­tro (mi­cro­tea­tro­ma­drid.es), qui pro­pose des pièces de théâtre de quinze mi­nutes.

Mon di­manche Si je n’ai pas de dé­jeu­ner familial, tra­di­tion­nel en Espagne, je fais un tour au Ras­tro (le mar­ché aux puces, calle de la Ri­be­ra de Cur­ti­dores). Si­non : après un pique-nique au parc du Re­ti­ro, je re­monte par las Huer­tas, le quar­tier lit­té­raire, et ad­mire le cou­cher du so­leil du Tem­plo de De­bod.

La nuit Je dîne à La­muc­ca (la­muc­ca.es) ou à El Cir­co de Las Ta­pas (cir­co­de­las­ta­pas. com), très sym­pas pour par­ta­ger quelques plats entre amis. Puis, je sors dans mon quar­tier, au Rin­con (calle del Espí­ri­tu San­to), au ca­fé Va­ca­ciones (va­ca­cio­nes­bar. com) ou sur les ter­rasses de la pla­za San Il­de­fon­so. En­fin, pour se ré­con­for­ter : une tor­tilla au pe­tit ma­tin aux mar­chés cou­verts de San Mi­guel ou de San Anton à Chue­ca.

Le sport Les gens vont à la salle de sport, le corps est l’ob­jet d’un culte. La dis­ci­pline à la mode est le pa­del (mix entre ten­nis et squash). Moi, je me contente de mar­cher – en­vi­ron deux heures par jour –, de faire du yo­ga et de prendre des cours de fla­men­co.

À rap­por­ter Du ja­mon ! À ache­ter dans la char­cu­te­rie fine Alma de Ju­lián Be­cer­ro (41, calle Ca­va Ba­ja). Pour la mode et le de­si­gn, di­rec­tion la calle Conde Duque, le Ma­rais de Ma­drid, et ses bou­tiques poin­tues (comme Duke et ses sneakers, au nu­mé­ro 18). Pour un beau livre, Pan­ta Rhei, la meilleure li­brai­rie, est en bas de chez moi (calle Hernán Cor­tés, 7).

5 1. Le musée du Pra­do pour ad­mi­rer un Goya en vrai.

2. Pe­tite ba­lade do­mi­ni­cale sur l’étang au parc du Re­ti­ro.

3. À l’apé­ro rien de tel que quelques ta­pas. 4. Mag­pie, une des bou­tiques vin­tage du quar­tier Ma­la­saña, fré­quen­té par les DJ bar­bus. 5. Le ca­fé Va­ca­ciones pour des cock­tails bien frap­pés.

2

4

1

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.