Interview : Ri­ta Ora

UN DEUXIÈME ALBUM, UNE TOUR­NÉE, UNE COL­LAB AVEC ADI­DAS ET UN FILM : À LA REN­TRÉE, RI­TA ORA AU­RA TOUT. REN­CONTRE AVEC UNE FILLE QUI A UNE VRAIE AU­RA.

Be - - SOMMAIRE - — PRO­POS R ECUEILLIS PAR A LICE CHAR AMEL

Ren­dez-vous pris au très chic sa­lon Mar­quis de l’hô­tel de Sers, à Pa­ris. Pieds nus dans une robe che­mise rouge, Ri­ta Ora se prête au jeu de l’interview avec bonne hu­meur et fran­chise. Tu sors un nouvel album en sep­tembre, que peux-tu dé­jà nous en dire ? Je l’ai en­re­gis­tré un peu par­tout, mais es­sen­tiel­le­ment à Los An­geles et à Londres. Il y a des col­la­bo­ra­tions sur­prises des­sus. Il est cen­tré sur l’amour et l’hon­nê­te­té : deux va­leurs que je dé­fends et qui se res­sentent dans ma mu­sique. Quand j’ai réa­li­sé le pre­mier, j’avais 18 ans, au­jourd’hui j’en ai 23. Alors oui, j’ai gran­di, mais je suis tou­jours aus­si folle ! De quoi parle ton nou­veau single “I Will Ne­ver Let You Down” ? C’est un mes­sage pour ceux qui pensent ne pas ai­mer de la bonne fa­çon [Elle vient de rompre avec Cal­vin Har­ris, qui a écrit ce single ain­si que trois titres de l’album, ndlr]. Ça peut être notre soeur, notre co­pain, notre cou­sine ou notre tante, peu im­porte, si on ne voit pas beau­coup ces per­sonnes qui nous sont chères, ça ne veut pas dire qu’on ne pense pas à elles. C’est une pro­messe, une chan­son ras­su­rante. Lorsque quel­qu’un dit : “Je ne te lais­se­rai pas tom­ber, je te le pro­mets, je se­rai là pour toi”, on se sent tout de suite mieux. Ta col­lec­tion avec Adi­das sor­ti­ra à la ren­trée. Aimes-tu la mode au­tant que la mu­sique ? La mu­sique est mon sang, mais pour moi la mode per­met d’ex­pri­mer qui l’on est sans uti­li­ser de mots. J’aime au­tant les deux, mais pour des rai­sons dif­fé­rentes. J’adore Je­re­my Scott, Jean Paul Gaul­tier, Karl La­ger­feld, Vi­vienne West­wood, Saint Laurent, Bal­main et Mo­schi­no. Mon look de tous les jours ? Un pan­ta­lon en cuir, des boots et un T-shirt. Mais pas de ta­lons ! Comment ça s’est pas­sé avec Adi­das pour conce­voir ta col­lec­tion ? Ils m’ont contac­tée en me di­sant : “On adore ce que tu fais, on veut créer des vê­te­ments avec toi !” J’ai tout de suite pen­sé que c’était une su­per­i­dée. Je ne vou­lais pas éla­bo­rer ma propre ligne de vê­te­ments car je n’avais au­cune idée de comment m’y prendre. L’équipe d’Adi­das m’a tout ex­pli­qué : la fa­bri­ca­tion, la créa­tion, le bud­get... Je leur don­nais mes idées et ils me di­saient si c’était réa­li­sable. Tu in­carnes Mia, la de­mi-soeur de Ch­ris­tian Grey, dans “Cin­quante nuances de Grey” (sor­tie pré­vue en fé­vrier 2015). Tu peux nous en dire plus ? Lorsque j’ai ap­pris qu’ils al­laient adap­ter le ro­man, j’ai sou­hai­té être de la par­tie. J’ai pas­sé des au­di­tions de­vant la réa­li­sa­trice Sam Tay­lor-John­son, en étant très ner­veuse car je la trouve in­croyable. C’est un gé­nie ! Quand j’ai eu le rôle, je vou­lais sa­voir comment mar­chait une ca­mé­ra. Un jour, pen­dant une scène très drôle, je me suis as­sise de­vant l’une d’elles et suis res­tée là à re­gar­der et à ap­prendre des autres. Quels sont tes goûts en ci­né­ma ? Je suis une grande ama­trice d’ac­tion. J’adore les films de guerre comme “300”. Si­non j’ai­me­rais tour­ner avec Baz Luhr­mann. J’aime son style et l’am­biance de ses réa­li­sa­tions, sur­tout dans “Ro­méo + Ju­liette”. Quel genre d’ado tu étais avant de de­ve­nir une star ? Agitée et un peu folle. Je ne sui­vais pas les règles, j’avais un es­prit libre. J’al­lais à l’école, mais je mo­di­fiais mon uni­forme. Je met­tais de la cou­leur, je dé­fai­sais ma cra­vate et rac­cour­cis­sais ma jupe... Quel a été le meilleur con­seil qu’on t’ait don­né dans ta car­rière ? “Dors quand tu se­ras morte.” Ce­lui que je don­ne­rais : “Vis pour toi.” Quelles sont tes hé­roïnes ? Pro­ba­ble­ment Ma­don­na. Son travail m’ins­pire beau­coup et j’aime sa fa­çon d’être très im­pli­quée dans tout ce qu’elle en­tre­prend. J’ad­mire aus­si les femmes gla­mour comme Ri­ta Hay­worth et Ma­ri­lyn Mon­roe. Les vraies di­vas, quoi !

La marque aux trois bandes ré­in­ter­pré­tée par la chan­teuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.