Dé­co : brèves de comp­toir

EM­MA SAWKO EST LA CO­FON­DA­TRICE DU COMP­TOIR 102, RES­TO HEAL­THY ET CONCEPT STORE BRAN­CHÉ À DU­BAI. ELLE NOUS OUVRE LES PORTES DE SA MAI­SON EN BORD DE MER.

Be - - SOMMAIRE - – ANNE B I ANCHI

Ins­tal­lée à Du­bai de­puis 2011, où elle a sui­vi avec leurs trois en­fants son ma­ri mu­té pour rai­sons pro­fes­sion­nelles, Em­ma Sawko confesse une an­née d’adap­ta­tion dif­fi­cile : “C’était un choc cultu­rel, j’avais quit­té Pa­ris en 2008 pour New York, où j’avais le pro­jet d’ou­vrir un concept store de dé­co pour en­fants... et je me suis re­trou­vée ca­ta­pul­tée à Du­bai sans l’avoir vrai­ment vou­lu. Les rues, les ca­fés, les mu­sées, la nour­ri­ture or­ga­nique… tout ce que j’aime, et qui n’existe pas ici, me man­quait ter­ri­ble­ment. Je dé­pri­mais…” Elle ren­contre alors Alexan­dra de Mon­tau­doin, une Fran­çaise ex­pa­triée comme elle. Elles dé­cident de créer en­semble Comp­toir 102, un concept store li­fe­style où l’on trouve de la dé­co, des bi­joux, de la vais­selle, des livres, des ac­ces­soires de mode et un dé­li­cieux ca­fé-res­tau­rant su­per heal­thy. Ou­vert en dé­cembre 2012 sur Beach Road Ju­mei­hah, l’en­droit est unique en son genre dans la zone. Loin des codes bling ou asep­ti­sés des centres com­mer­ciaux, Comp­toir 102 ap­porte à Du­bai une cool touch bien­ve­nue. Peu de temps après l’ou­ver­ture, Em­ma a em­mé­na­gé dans ce quar­tier ré­si­den­tiel, l’un des plus vieux

de la ville, pour opé­rer un rap­pro­che­ment fa­mille-travail qui lui te­nait à coeur. Elle a choi­si une grande mai­son si­tuée en deuxième ligne de front de mer. Sans vé­ri­table ca­chet ar­chi­tec­tu­ral, l’ha­bi­ta­tion est équi­pée de car­re­lage sau­mon, de ba­lus­trades do­rées, de faux pla­fonds, et do­tée d’un jar­din à l’aban­don. En un mois, Em­ma y a im­pri­mé sa patte. Pas un style par­ti­cu­lier, mais un éclec­tisme ca­sual chic qui lui est propre.

MÉ­LANGE DE STYLES ET D’IN­FLUENCES

Fran­çaise née à New York, Em­ma a étu­dié en Suisse puis a tra­vaillé dix ans dans la pub, chez DDB, à Pa­ris, en tant que di­rec­teur as­so­cié. Elle s’est ar­rê­tée après la nais­sance de son troi­sième en­fant, et la fa­mille a dé­mé­na­gé à New York où Em­ma est de­ve­nue cor­res­pon­dante dé­co pour le ma­ga­zine “Milk”. De son édu­ca­tion cos­mo­po­lite et ou­verte sur le monde, elle a gar­dé le goût des voyages et un pen­chant pour l’eth­nique et l’au­then­tique. Sa mai­son du­baïote est un mé­lange de styles et d’in­fluences : sa col­lec­tion d’art contem­po­rain cô­toie les plus grands de­si­gners, des ob­jets chi­nés sur les mar­chés fré­quentent du Za­ra Home et du Ikea. Chaque pièce a une am­biance propre, douce et confor­table. Dans le sa­lon, les deux im­menses ca­na­pés Ca­ra­vane en ve­lours et le vieux ki­lim dé­fi­nissent un es­pace ac­cueillant dans un ca­maïeu doux et apai­sant de bleu et de vert pas­sés. La table basse à sept pla­teaux en ré­sine la­quée de la Li­ba­naise Na­da Debs, qu’Em­ma af­fec­tionne tout par­ti­cu­liè­re­ment, ap­porte la touche de­si­gn. Les deux ta­bou­rets Bi­shop cé­la­don et canard d’In­dia Mah­da­vi rythment l’es­pace et com­plètent

l’har­mo­nie de couleurs. Au fond de la pièce, don­nant sur le jar­din, la salle à man­ger est or­ga­ni­sée au­tour de deux grandes tables car­rées, com­po­sées de pieds en mé­tal et d’un plateau de ré­sine grise. De­hors, Em­ma a ré­amé­na­gé un coin sa­lon et une salle à man­ger d’été consti­tuée de mo­bi­lier en osier et bois brut, de ta­pis in­diens en plas­tique tres­sé gris... Ar­ti­sa­naux ou mo­dernes, les ma­té­riaux et les teintes choi­sis ont la par­ti­cu­la­ri­té d’être lisses et doux, comme ce bé­ton gris clair dont elle a en­tiè­re­ment re­cou­vert le sol de la mai­son. Ça re­pose les yeux et l’es­prit. Dans cette at­mo­sphère mi­ni­ma­liste mais cha­leu­reuse, la col­lec­tion d’art contem­po­rain des Sawko dy­na­mise l’es­pace. Éton­nante, l’ins­tal­la­tion de l’ar­tiste ira­nien Mor­te­za Za­he­di – créée à par­tir de jouets et d’un coeur lu­mi­neux – in­trigue et sé­duit par son cô­té lu­dique. Sur un autre mur, trois des­sins de Na­ra, ache­tés à New York, lui font écho avec ses per­son­nages en­fan­tins. Par­tout, les oeuvres et les ob­jets forment un mé­lange de sim­pli­ci­té, de confort et d’idées très ins­pi­rantes. Et, tout à coup, Du­bai de­vient cool...

PHO­TOS RE­BEC­CA REES POUR “BE”.

Dans le sa­lon, les deux ca­na­pés Ca­ra­vane en ve­lours lisse – ven­dus chez Comp­toir 102 –, le tabouret Bi­shop d’In­dia Mah­da­vi et le vieux ki­lim aux tons pas­sés offrent une at­mo­sphère cha­leu­reuse dans un ca­maïeu de bleu et vert.

À cô­té de l’une des pièces maî­tresses de sa col­lec­tion d’art contem­po­rain, l’ins­tal­la­tion de l’ar­tiste ira­nien Mor­te­za Za­he­di, Em­ma pose en short en jean et boots, sa “te­nue de travail”.

Dans le jar­din, Em­ma a créé un sa­lon avec du mo­bi­lier en osier et des ban­quettes en ci­ment sur les­quelles sont po­sés de simples ma­te­las et des cous­sins em­bal­lés dans d’au­then­tiques sacs à pommes de terre. Au sol, des nattes tres­sées in­diennes. À l’étage, am­biance feu­trée pour le sa­lon té­lé avec ses gros cous­sins de lin, la lampe No­gu­chi et les aqua­relles ja­po­naises. À droite, deux sta­tuettes afri­caines rap­por­tées de voyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.