MA PRE­MIÈRE RE­LA­TION HO­MO­SEXUELLE

LOUISE EST CO­MÉ­DIENNE. ELLE A 30 ANS ET ELLE A TOU­JOURS AI­MÉ LES HOMMES. JUS­QU’À L’AN­NÉE DER­NIÈRE, OÙ ELLE A FAIT LA CONNAIS­SANCE D’ALMA.

Be - - TÉMOIGNAGE -

Nous sommes à l’au­tomne 2013. La ren­trée est bien en­ta­mée, et j’ai ra­té tous mes cas­tings. Au­jourd’hui, pour­tant, je me sens prête. J’ai ré­vi­sé mon texte tout le week-end et, pour une fois, je n’ai pas le trac. J’at­tends pa­tiem­ment dans une salle et je re­garde les autres filles ar­ri­ver. Toutes un peu les mêmes : loo­kées, agi­tées, avec un sou­rire for­cé. Je n’en pense rien, ni du bien ni du mal. Avec les an­nées, je me suis ha­bi­tuée à ce dé­fi­lé de jeunes pre­mières, à cette concur­rence tein­tée de so­li­tude. Quand Alma passe la porte, c’est dif­fé­rent. Je suis scot­chée tout net. Je la re­garde po­ser son sac sans dire bon­jour à per­sonne, je suis fas­ci­née. Alma est brune, très ty­pée, avec de grands yeux noirs qui lui mangent le visage. Elle porte des bas­kets fines, un jean bleu et un sweat. Je n’arrive pas à lui don­ner d’âge. Quelques se­condes plus tard, on m’appelle pour pas­ser ma scène. Moi qui n’avais pas le trac en ar­ri­vant, me voi­là toute trem­blante de­vant la ca­mé­ra. Je bé­gaie un peu, je me pré­sente, je tente des blagues qui ne sont pas drôles : c’est le bide. Étran­ge­ment, cet échec me laisse in­dif­fé­rente. Je n’ai qu’une idée en tête, trou­ver quelque chose à dire à Alma. Je m’as­sois à cô­té d’elle et je lui an­nonce que je me suis com­plè­te­ment plan­tée. Elle me sou­rit en me ré­tor­quant que ce n’est pas très grave et qu’“il y en au­ra d’autres”. Je lui sou­haite bonne chance et lui de­mande si elle a le temps de prendre un ca­fé après son es­sai. Elle me ré­pond : “Oui, avec plai­sir.” Je l’at­tends de­vant la porte de l’immeuble en me de­man­dant un peu ce que je fais là, mais je ne re­cule pas. Après une longue de­mi-heure, Alma sort. Elle me ra­conte qu’elle a, elle aus­si, to­ta­le­ment plan­té son au­di­tion mais qu’elle s’en fout. Puis nous nous di­ri­geons vers le bis­trot d’en face et com­men­çons à nous ra­con­ter nos vies. Comme beau­coup de co­mé­diennes, Alma tra­vaille dans un ca­fé. Elle vit à Lyon de­puis trois ans, de fa­çon as­sez so­li­taire. Elle lit beau­coup, écrit des chan­sons, ap­prend la gui­tare. Je suis im­pres­sion­née par sa vive in­tel­li­gence et par sa froi­deur ap­pa­rente. En face d’elle, je me trouve com­plè­te­ment nulle. Je sens que je tente de lui plaire, mais j’ignore en­core jus­qu’à quel point. Nous fi­nis­sons par échan­ger nos nu­mé­ros de té­lé­phone et nous nous quit­tons, sim­ple­ment.

DÉ­COU­VERTE D’UN CORPS DE FEMME

La se­maine sui­vante, je lui en­voie un mes­sage. Je pen­sais à elle, il fal­lait que je com­prenne pour­quoi. Je lui pro­pose un dî­ner, elle est d’ac­cord. Nous voi­là en ter­rasse, dans le Vieux-Lyon. Je suis vite saoule et, cette fois, je la fais rire. Aux toi­lettes, je me re­mets un peu de rouge à lèvres. C’est sûr, je veux lui plaire. Jus­qu’alors, je n’étais at­ti­rée que par les gar­çons et, sans sa­voir si Alma aime les filles, je veux qu’elle m’aime, moi. Je la trouve belle, étrange, dan­ge­reuse. À la fin du dî­ner, elle me ra­conte qu’elle vient de se sé­pa­rer de sa co­pine. Je lui fais com­prendre que cette nou­velle me fait plai­sir. Elle me rac­com­pagne chez moi, et de­vant la porte, tout à coup, j’ai vrai­ment le trac. Je sens qu’il va se pas­ser quelque chose, mais je ne sais plus si j’en ai en­vie, si j’en suis ca­pable. Je me ré­pète : “Je ne suis pas les­bienne, je ne suis pas les­bienne…” Je dois être sim­ple­ment trop ivre, trop pau­mée, trop seule aus­si. Alma prend ma tête avec ses mains et m’em­brasse. C’est la pre­mière fois avec une femme. C’est exac­te­ment pa­reil qu’avec un homme, mais en plus doux. Non, en fait, c’est to­ta­le­ment dif­fé­rent, c’est un peu comme s’em­bras­ser soi-même, comme de­ve­nir un homme, et autre chose en­core. Ça ne s’ex­plique pas vrai­ment. Ce mo­ment dure lon­gue­ment, nous nous ca­res­sons un peu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.