MADE I N PRI­SON

Be - - TOUT DE SUITE - —HORTENSE BO­NA­MY

ON PEUT ÊTRE PRI­VÉ DE LI­BER­TÉ, MAIS NE PAS EN­FER­MER SA CRÉA­TI­VI­TÉ.

Des gâ­teaux “fa­bri­qués en pri­son”, ça vous tente ? C’est le pa­ri que s’est lan­cé Cé­dric Peif­fer, de­si­gner de pa­cka­ging pu­bli­ci­taire, à l’ori­gine du pro­jet Zon­zon*. Ins­pi­ré de la Bad Boys’ Ba­ke­ry, pâ­tis­se­rie créée par le chef écos­sais Gor­don Ram­say en 2012 dans le centre car­cé­ral de Brix­ton, en An­gle­terre, Zon­zon pro­pose de ré­ité­rer l’expérience dans les mai­sons d’ar­rêt fran­çaises pour per­mettre aux dé­te­nus d’ob­te­nir un CAP. Ce pro­jet n’at­tend plus que l’aval du mi­nis­tère de la Jus­tice. “Ici, le but est de va­lo­ri­ser le travail des dé­te­nus”, pour­suit Cé­dric Peif­fer. Au Pé­rou, Thomas Ja­cob, un Bre­ton de 26 ans di­plô­mé en mar­ke­ting, a lan­cé Pie­tà** l’an­née der­nière, une marque de vê­te­ments et d’ac­ces­soires mixtes de 10 à 150 eu­ros, en­tiè­re­ment confec­tion­nés par les dé­te­nus de la pri­son pour hommes de San Jorge et de la mai­son d’ar­rêt pour femmes de San­ta Mo­ni­ca, à Li­ma. Une col­lec­tion réa­li­sée avec des ma­tières pre­mières lo­cales. Les dé­te­nus signent leurs créa­tions, et cha­cun en per­çoit 25 % du prix de vente. Pie­tà dé­ve­lop­pe­ra éga­le­ment une ligne pour femme à par­tir de l’été pro­chain. De quoi nous don­ner en­vie d’y croire. *zon­zon.fr **pro­ject­pie­ta.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.