L’ANCRE DANS LA PEAU

Be - - TOUT DE SUITE - —GUILLAUME COHONNER

MILLE SA­BORDS ! LES TA­TOUAGES DE MA­RINS RE­VIENNENT CHEZ LES HIPS­TERS.

lors qu’ar­bo­rer un ta­too est de­ve­nu aus­si ano­din que de por­ter des run­nings, une nouvelle es­thé­tique se po­pu­la­rise. De­puis peu, le tra­di­tion­nel – du style ma­rine du dé­but du XXe siècle – fait son come-back : ancre, rose des vents, hi­ron­delle, phare, etc. Ces mo­tifs sé­duisent par leur au­then­ti­ci­té et leur look ré­tro. On les re­trouve même sur les bras des it girls comme Ri­ta Ora ou Beth Dit­to. Des ta­toueurs fran­çais comme Sai­lor Ro­man se sont éga­le­ment spé­cia­li­sés dans ce do­maine. Cette ten­dance re­po­si­tionne le ta­touage dans sa di­men­sion “hors-la-loi”. Mais cer­tains vont en­core plus loin. Les plus es­thètes dé­laissent les pro­fes­sion­nels et achètent leur propre ma­chine (main­te­nant à bas prix) pourr se faire eux-mêmes leurs ta­touages dans leurs ap­par­te­ments. Un cô­té wild, qui séduit de plus en plus de gen­tils bad boys et de gen­tilles bad girls s’af­fi­liant ain­si, en dignes hé­ri­tiers des pe­tits gars de la ma­rine.

A

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.