“JE PARLE BEAU­COUP DE MA MÈRE, NON ?”

Be - - LES 400 COUPS -

CAMPE UNE RE­POR­TER DÉ­COIF­FANTE DANS “ON A MAR­CHÉ SUR BANG­KOK”. UN COMBLE POUR L’ÉGÉ­RIE DES­SANGE PA­RIS.

une autre dans le ma­ga­sin, une Su­zu­ki Van­Van su­blime. Du coup, je ne suis pas re­par­tie avec la même. Der­nier coup de fa­tigue ? En ren­trant du Fes­ti­val de Cannes. C’est gé­nial parce que c’est le ci­né­ma, le gla­mour, mais ça ne s’ar­rête ja­mais, et il faut être concen­tré 24 heures sur 24 puis­qu’on est tou­jours dans le contrôle de l’image. Au re­tour, on lâche en­fin prise, et pouf ! ça re­tombe. Der­nier coup de bluff ? Au po­ker, évi­dem­ment. Je joue très ponc­tuel­le­ment, mais je suis spon­so­ri­sée, et je suis même al­lée jouer à Ve­gas cet été. Der­nier coup de coeur ? Le res­tau­rant de Cy­ril Li­gnac, Le Char­dé­noux des Prés, à Pa­ris. Non seu­le­ment c’est

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.