La­pierre Over­volt Hard­tail Hy­bride sur­vol­té

Bike (France) - - Essai -

Un VTT hard­tail est soit as­so­cié à l’en­trée de gamme, soit à la gamme com­pé­ti­tion cross-coun­try d’un construc­teur. Avec son vé­lo élec­trique hard­tail, La­pierre pro­pose un se­mi­ri­gide qui n’entre dans au­cune ca­té­go­rie. Un test s’im­pose pour clas­ser cet ov­ni…

L’Over­volt est le der­nier-né si­gné La­pierre. Un bé­bé sur le­quel Gilles, le pa­tron de la marque, fonde beau­coup d’es­poirs, ce qui ex­plique qu’il soit dis­po­nible en deux ver­sions, tout-sus­pen­du ou hard­tail.

Look mo­derne

L’Over­volt se­mi- ri­gide dis­pose d’un cadre en alu­mi­nium cos­taud, aux lignes mo­dernes et épu­rées. La courbe du top­tube qui se pro­longe avec le tri­angle ar­rière est par­ti­cu­liè­re­ment réus­sie. Mais c’est le mo­teur et sa bat­te­rie qui at­tirent l’oeil. Dé­sor­mais mieux in­té­gré au cadre, le nou­veau mo­teur Bosch se fait dis­cret et n’abaisse pas ex­ces­si­ve­ment la garde au sol. Der­rière le car­ter en plas­tique se trouve un cal­cu­la­teur, re­lié au pé­da­lier, mais éga­le­ment à la roue ar­rière. À rai­son de mille cal­culs par se­conde, ce mi­ni- or­di­na­teur va éva­luer les be­soins de puis­sance pour pro­po­ser l’as­sis­tance la mieux adap­tée. La bat­te­rie de 2,6 kg qui ali­mente tout ce petit monde dis­pose de 400 watts. De quoi ali­men­ter le mo­teur de 250 watts, pe­sant quatre ki­los, pen­dant plu­sieurs heures. Au gui­don, on trouve un comp­teur four­nis­sant la vi­tesse, bien en­ten­du, mais aus­si des ren­sei­gne­ments comme l’au­to­no­mie ou le mode d’as­sis­tance. Ce mode se com­mande au gui­don et mo­di­fie gran­de­ment le com­por­te­ment du vé­lo. Les freins For­mu­la RX se règlent au moyen d’une clé Al­len, un sys­tème fiable mais pas des plus pra­tique. Le gui­don, large, est es­tam­pillé Ni­co­las Vouilloz. L’usage nous di­ra si cette si­gna­ture n’est pas usur­pée sur ce vé­lo élec­trique ! À l’avant, le mo­teur Bosch en­traîne un mi­nus­cule plateau de 15 dents. À l’ar­rière, le dé­railleur Shi­ma­no XT équi­pé du Sha­dow+ qui bloque la chape ga­ran­tit un mi­ni­mum de bruit de chaîne dans les des­centes. En­fin, la selle est mon­tée sur une sorte de sus­pen­sion, sem­blant tout droit sor­tie des ca­ta­logues des an­nées 90. Un pa­ral­lé­lo­gramme qui se dé­forme pour ab­sor­ber cer­tains chocs, pour­quoi pas ? mais l’en­semble manque d’élé­gance. À l’in-

Si L’Over­volt per­met de se ba­la­der, on ap­pré­cie aus­si son at­taque digne d’un vrai XC.

verse, la fourche Ro­ckS­hox Re­ba avec blo­cage offre, grâce à ses tubes plon­geurs gra­dués pour le ré­glage du SAG**, une sus­pen­sion de qua­li­té fa­ci­le­ment ac­cor­dable au poids du pi­lote. Les pneus Mi­che­lin Wild Grip’R au pro­fil clai­re­ment en­du­ro sur­prennent sur un hard­tail de seu­le­ment 120 mm de dé­bat­te­ment. À la fois sobre et ra­cé, l’Over­volt semble taillé pour la com­pé­ti­tion. Son mo­teur élec­trique le fait pour­tant pas­ser pour un vé­lo de dé­bu­tant. Il va fal­loir rou­ler pour y voir clair…

Spa­ring partner

En mon­tant sur l’Over­volt, on com­mence gé­né­ra­le­ment par se pen­cher sur le cô­té pour al­lu­mer la bat­te­rie. Et comme les LED sont très mal pla­cées, on se de­mande à chaque fois

*En taille M sans pé­dales ** SAG: en­fon­ce­ment de la sus­pen­sion en sta­tique sous le seul poids du pi­lote

Avec sa géo­mé­trie très all-moun­tain et son gros mo­teur, l’Over­volt hard­tail per­met de rou­ler vite dans

les che­mins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.