La piste aux Étoiles

De Le vé­lo­drome na­tio­nal Saint-Quen­tin-en-Yve­lines

Bike (France) - - Decouvrir - PAR PAS­CAL LOUIS - PHO­TOS BO­RIS RE­JOU

At­ten­du de­puis des an­nées par les Fran­ci­liens, un an­neau de 250 mètres est en­fin sor­ti de terre avec la créa­tion du vé­lo­drome na­tio­nal. Ce der­nier abri­te­ra aus­si le siège de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de cyclisme et re­ce­vra des com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales. Il fe­ra donc par­tie des rares sites à re­grou­per une fé­dé­ra­tion et des com­pé­ti­tions de haut ni­veau. Mais si le vé­lo­drome fait évi­dem­ment pen­ser à la piste, struc­ture cen­trale du site, les autres ac­ti­vi­tés cy­clistes sont bien pré­sentes, le VTT en pre­mier lieu. Si­tué dans les Yve­lines, au sein de la base de loi­sirs de la com­mune de Mon­ti­gny-leB­re­ton­neux, le vé­lo­drome se­ra une base ar­rière idéale pour s’en­traî­ner sur des cir­cuits ar­ti­fi­ciels qui de­vraient pro­chai­ne­ment voir le jour. En at­ten­dant de pro­fi­ter plei­ne­ment de tout ce­ci, voi­ci, à la lettre, la pré­sen­ta­tion du vé­lo­drome, en ac­ti­vi­té de­puis… le ven­dre­di 13 décembre 2013. Su­per­sti­tieux ?

Vcomme…

VTT bien sûr ! Si le vé­lo­drome est l’en­ceinte reine de toutes les dis­ci­plines cy­clistes, le VTT au­ra lui aus­si bien sa place au sein du site fran­ci­lien. Sur la base na­ture de SaintQuen­tin- en- Yve­lines, le vé­lo­drome a été im­plan­té sur un site re­grou­pant dé­jà deux ter­rains de golf, un centre équestre ou en­core une pis­cine à vagues. Un es­pace qui dis­pose aus­si d’un sen­tier au­tour d’un lac d’une dis­tance to­tale de 13 ki­lo­mètres. Si, dans l’état ac­tuel, ce der­nier se des­tine plu­tôt à la pra­tique de la ran­don­née, des amé­na­ge­ments sont pos­sibles, à court ou moyen terme, pour rendre ce ru­ban de terre beau­coup plus tech­nique. « Ce qui a été fait à Londres pour les JO est un exemple in­té­res­sant, pré­cise Ar­naud Zu­ma­glia, di­rec­teur gé­né­ral de l’ex­ploi­ta­tion de Vé­lo­po­lis. Le site de base n’était pas tech­nique mais des mo­dules ar­ti­fi­ciels, en bois ou en pierre, sont ve­nus ap­por­ter des zones fran­che­ment dé­li­cates. Si nous amé­na­geons quelque chose, ce doit être à l’image de ce qu’est le vé­lo­drome, quelque chose d’im­por­tant. De telles struc­tures pour­raient donc voir le jour ici. Bien sûr, c’est le fi­nan­ce­ment et l’in­ves­tis­se­ment lo­cal qui dé­ter­mi­ne­ront ce­la. » À deux ki­lo­mètres du site se trouve la col­line d’Élan­court, une butte sor­tie de terre sur la­quelle se sont

« Les amé­na­ge­ments re­la­tifs au VTT se­ront à l’image du vé­lo­drome: im­por­tants. »

dé­jà dé­rou­lées quelques courses, of­fi­cielles ou non, de des­cente. Ce site pour­rait lui aus­si re­ce­voir des amé­na­ge­ments sus­cep­tibles d’op­ti­mi­ser en­core les pra­tiques pos­sibles de VTT. Et Ar­naud Zu­ma­glia d’ajou­ter : « At­ten­tion, le dé­ni­ve­lé ne per­met­tra pas de réa­li­ser une vraie piste de DH, mais la pra­tique de l’en­du­ro, dans l’es­prit de ce qui a été réa­li­sé sur les pentes du Ven­toux, tech­niques à sou­hait, est tout à fait en­vi­sa­geable. » En­fin, si le vé­té­tiste peut ici s’adon­ner à son sport fa­vo­ri, il pour­ra par la même oc­ca­sion pro­fi­ter de tout ce qui lui per­met­tra de pro­gres­ser. Les bien­faits de l’école de la piste ne sont plus à dé­mon­trer pour qui veut dé­ve­lop­per des qua­li­tés de force, de vi­tesse et de vé­lo­ci­té. Les spin­ning- bikes per­met­tront un tra­vail car­dio et lu­dique, ou en­core les cours de crossfit of­fri­ront la pos­si­bi­li­té d’une préparation phy­sique gé­né­rale au top !

E comme…Équipe, de France no­tam­ment. Si le site ac­cueille dé­jà les pis­tards et les routières filles, une struc­ture d’hé­ber­ge­ment à quelques pas de l’en­trée du vé­lo­drome pour­ra re­ce­voir tous les ath­lètes Élites pour leur pro­po­ser un en­ca­dre­ment par­fait. En­traî­ne­ment, avec salle de mus­cu­la­tion, salle d’hy­dro­mas­sage, ate­lier mé­ca­nique, res­tau­rant, hé­ber­ge­ment, la struc­ture Vé­lo­po­lis dis­pose du meilleur pour que les ath­lètes na­tio­naux per­forment au plus haut ni­veau.

L comme…

La­by­rinthe. Ce vais­seau spa­tial po­sé à trois quarts d’heure au sud-est de Pa­ris abrite en son sein un dé­dale de cou­loirs digne d’une na­vette tout droit sor­tie de l’es­prit de Ste­ven Spiel­berg ! « J’ai beau être sur le site de­puis le dé­but des tra­vaux, il m’ar­rive en­core de me perdre ! » nous ras­sure Ar­naud. La piste, courte et tech­nique, un an­neau de 250 mètres, sé­pare une zone de 5 000 gra­dins d’un es­pace cen­tral qui pour­ra ac­cueillir plu­sieurs types d’évé­ne­ments : concerts, sé­mi­naires mais aus­si cours spor­tifs bien sûr. À ce jour, spin­ning- bike, badminton et crossfit sont pro­po­sés, mais la liste pour­rait s’agran­dir très ra­pi­de­ment.

O

comme…

Olym­pique. Pour ob­te­nir l’at­tri­bu­tion des JO, Pa­ris avait dé­ci­dé de pro­po­ser cette struc­ture. Si Londres a fi­na­le­ment ra­flé la mise, le projet Vé­lo­po­lis, fruit d’une vo­lon­té po­li­tique an­té­rieure, a été main­te­nu. Avec la pré­sence à quelques ki­lo­mètres du golf na­tio­nal, qui abrite lui aus­si la fé­dé­ra­tion et re­çoit des com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales, le ter­ri­toire se veut terre de sport na­ture ; et le vé­lo­drome s’in­té­grait tout à fait dans cette op­tique. Ac­cep­té dé­fi­ni­ti­ve­ment en 2008, le projet a été si­gné en 2009 et les pre­miers tra­vaux com­men­cèrent en 2011. Deux ans et de­mi plus tard, le 13 décembre 2013 à 13 h 13, pas de su­per­sti­tion ici, l’en­ceinte était li­vrée.

D

comme…

Dôme. C’est LE projet en cours qui de­vrait voir le jour à l’ho­ri­zon 2016- 2017, le ski­dôme ! Quatre-vingts mil­lions d’eu­ros de bud­get pour une piste de ski cou­verte avec neige ar­ti­fi­cielle ! « Ce­la vien­drait bou­cler la boucle du projet “plein air mon­tagne”. VTT, ski, golf, le site pro­po­se­rait tous les sports aux­quels on pense lorsque l’on parle de plein air » , ajoute Ar­naud. Si ce­la sort du cadre du vé­lo, ce projet montre bien la vo­lon­té des élus de faire de cette com­mu­nau­té de com­munes des Yve­lines, une vé­ri­table ré­fé­rence en ma­tière d’équi­pe­ments spor­tifs.

R

comme…

Rare. Si quelques vé­lo­dromes mu­ni­ci­paux, en ci­ment, plus ou moins longs, existent tou­jours en France, les vé­lo­dromes cou­verts, en bois, pou­vant ac­cueillir des com­pé­ti­tions of­fi­cielles et in­ter­na­tio­nales se font plus rares. Bor­deaux, Gre­noble, Rou­baix – non, pas le cé­lé­bris­sime an­neau mu­ni­ci­pal en bé­ton qui ac­cueille chaque an­née l’ar­ri­vée de Pa­risRou­baix, la reine des clas­siques, mais ce­lui construit en 2012, en bois, le Stab vé­lo­drome, qui est re­vê­tu de bois sur une lon­gueur to­tale de 250 mètres. Rare aus­si de pro­po­ser une struc­ture qui puisse à la fois ac­cueillir sa fé­dé­ra­tion ain­si que les com­pé­ti­tions de la dis­ci­pline. Dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Saint- Quen­ti­nen-Yve­lines, c’est dé­jà le cas du golf na­tio­nal. Ce der­nier re­ce­vra d’ailleurs la Ry­der Cup en 2018, l’une des com­pé­ti­tions les plus im­por­tantes au monde, qui de­vrait voir Ti­ger Woods ar­pen­ter les greens yve­li­nois ! Deux struc­tures très haut de gamme se cô­toient donc à quelques ki­lo­mètres. Rare, en­fin de pou­voir af­fi­cher une telle mo­du­la­ri­té des sports pro­po­sés, une telle fa­ci­li­té d’ac­cès, pour le haut ni­veau comme pour le com­mun des mor­tels. Et pour le clin d’oeil, pour l’une des seules par­ties qu’Ar­naud a eu la gen­tillesse de nous faire vi­si­ter et qui ne se­ra pas ou­verte au pu­blic, rares sont les amé­na­ge­ments aus­si qua­li­ta­tifs que cette salle de mus­cu­la­tion aux ap­pa­reils der­nier cri ou la salle bal­néo avec im­menses Ja­cuz­zi, jets mas­sants et cryo­thé­ra­pie !

M

comme…

Mo­du­la­ri­té. Mo­du­la­ri­té du site, avec la pos­si­bi­li­té d’amé­na­ger l’es­pace cen­tral pour re­ce­voir des sé­mi­naires, des concerts ou de mul­tiples ac­ti­vi­tés spor­tives. Mo­du­la­ri­té aus­si dans la ma­nière dont l’uti­li­sa­tion du vé­lo­drome a été pen­sée. Sous condi­tion d’abon­ne­ment, an­nuel ou au tri­mestre, l’ac­cès aux ins­tal­la­tions est libre. Sur place ou sur le site In­ter­net, la dé­marche est simple pour de­ve­nir abon­né à l’une ou plu­sieurs des ac­ti­vi­tés pro­po­sées. Pour chaque dis­ci­pline, plu­sieurs cré­neaux sont mis à dis­po­si­tion et les en­traî­ne­ments se font presque à la carte. L’ac­cès à la piste est aus­si pos­sible pour tous, membre de l’équipe de France comme dé­bu­tant. Une ré­ser­va­tion pen­dant le cré­neau qui vous convient, et à vous l’ivresse de la vi­tesse !

Certes, le pay­sage n’est pas al­pin, mais la col­line vi­sible au fond der­rière le lac de­vrait re­ce­voir de nom­breux amé­na­ge­ments ar­ti­fi­ciels pour pro­po­ser un cir­cuit en­du­ro très tech­nique.

En ap­pa­rence, nous sommes ici loin de l’uni­vers du VTT. Pour­tant, la piste est une ex­cel­lente préparation pour toutes les dis­ci­plines cy­clistes!

(1) 5000 sièges se tournent vers la piste. (2) Le spin­ning est l’une des ac­ti­vi­tés pro­po­sées au vé­lo­drome. (3) Pour l’hy­dro-ré­cu­pé­ra­tion, c’est par là! (4) Plu­sieurs cré­neaux sont pro­po­sés pour pro­fi­ter de la piste.

Les 13 km au­tour du lac de­vraient dans quelques temps être beau­coup plus tech­niques qu’ils ne le sont au­jourd’hui.

Ja­cuz­zi et salle de mus­cu der­nier cri se­ront ré­ser­vés aux équipes de France. L’en­tre­tien de la piste est mi­nu­tieux, et de ce­la, tout le monde pour­ra pro­fi­ter!

Ar­naud Zu­ma­glia, di­rec­teur gé­né­ral du site, est un pas­sion­né de toutes les dis­ci­plines du vé­lo. Un atout qui lui per­met­tra de faire de Vé­lo­po­lis un lieu in­con­tour­nable de tous les pas­sion­nés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.