Ac­tus : Tous les po­tins, les news, les ex­clus

Di­rec­teur des épreuves grand pu­blic chez Amau­ry Sport Or­ga­ni­sa­tion

Bike (France) - - Sommaire -

Le 18 fé­vrier, le Roc Pa­ris, pré­vu du 28 au 30 mars à Mantes-la-Jo­lie (78), a été of­fi­ciel­le­ment an­nu­lé. Le di­rec­teur de l’épreuve a ac­cep­té de re­ve­nir en dé­tail sur les rai­sons de ce re­trait.

Pou­vez- vous dé­tailler les rai­sons de l’an­nu­la­tion du Roc Pa­ris ?

Nous sou­hai­tions mettre en place un évé­ne­ment de dé­but de sai­son en Île-de-France. Dès 2013, le Vexin a été iden­ti­fié comme une ré­gion à fort po­ten­tiel. La ville de Mantes a ma­ni­fes­té son in­té­rêt pour le projet. Au cours de l’été 2013, le pré­sident d’un club lo­cal nous or­ga­ni­sait un par­cours et en sep­tembre, la pré­fec­ture et l’en­semble des au­to­ri­tés concer­nées étaient contac­tés. Nous n’avons pas eu de re­tour, mais c’est tou­jours le cas, une ab­sence de ré­ponse est sy­no­nyme d’ac­cep­ta­tion.

Vous avez donc lan­cé le projet sans ac­cord écrit ?

Le parc na­tu­rel du Vexin a, lui aus­si, été in­for­mé. Entre sep­tembre et no­vembre, nous avons contac­té tout le monde de ma­nière ex­haus­tive. Sans ré­cep­tion d’avis né­ga­tifs, nous avons ef­fec­ti­ve­ment lan­cé le projet. Mais, en­core une fois, c’est une pro­cé­dure clas­sique que nous connais­sons.

Com­ment ce­la s’est-il pas­sé en­suite ?

Nous avons ren­con­tré, en décembre 2013, les 95 com­munes concer­nées par le projet. Elles ont été in­for­mées sur le tra­cé, les me­sures que nous pre­nons sur tous les évé­ne­ments que nous or­ga­ni­sons pour pré­ser­ver l’en­vi­ron­ne­ment. Pour les tra­ver­sées des zones Na­tu­ra 2000, nous fai­sons réa­li­ser une étude d’im­pact, d’un coût de 7 000 eu­ros, pour es­ti­mer et pré­sen­ter les risques réels d’un pas­sage dans une zone pro­té­gée. Dans la plu­part des cas, ces études montrent qu’à condi­tion de res­ter sur les che­mins, rien ne contre-in­dique le pas­sage de vé­té­tistes. Et ce fut le cas ici aus­si.

Qu’est-ce qui a donc ca­po­té ?

C’est le pré­fet qui re­çoit cette étude. Il l’a fait en­suite suivre à toutes les mai­ries et aux dif­fé­rents ser­vices (les pro­prié­taires pri­vés, les conseils ré­gio­naux et dé­par­te­men­taux, les zones na­tu­relles, etc.) pour une der­nière va­li­da­tion. Sur dix- sept com­munes fi­na­le­ment concer­nées par le tra­cé du par­cours, seules trois ont mis leur ve­to.

Des pro­blèmes po­li­tiques ?

En cette pé­riode élec­to­rale, on peut pen­ser que ne rien faire est plus pru­dent qu’or­ga­ni­ser ce type d’évé­ne­ment, au risque de se mettre cer­tains à dos…

Où en étiez-vous de ce pre­mier Roc Pa­ris ?

Trois mille per­sonnes étaient dé­jà ins­crites. À l’an­nonce of­fi­cielle de l’an­nu­la­tion, tout le monde a évi­dem­ment été rem­bour­sé.

Et pour 2015 ?

Nous al­lons lais­ser pas­ser les élec­tions mu­ni­ci­pales fin mars et re­né­go­cier avec tout le monde mi-avril. Si nous pou­vons faire sau­ter les blo­cages, le Vexin reste notre prio­ri­té. À dé­faut, nous nous orien­te­rons vers d’autres sites fran­ci­liens, comme Meu­don ou Ram­bouillet. Fin mars 2015, le Roc Pa­ris de­vrait être de re­tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.