Sous-vê­te­ment Akam­mak Na­nook

114,50 €

Bike (France) - - Tests Produits - P. Louis

En­core peu connue dans le mi­lieu cy­cliste, Akam­mak gagne ses pre­miers ga­lons avec ce sous-vê­te­ment tech­nique chaud et res­pi­rant. In­dis­pen­sable à notre pra­tique hi­ver­nale, ce type de pro­duit existe chez plu­sieurs marques. Ce qu’Akam­mak ap­porte, c’est une épais­seur im­por­tante, qui aug­mente la ré­ten­tion de la cha­leur tout en éva­cuant cor­rec­te­ment l’hu­mi­di­té. Ré­sul­tat, un vê­te­ment confor­table, doux à por­ter et ef­fi­cace. Es­sayé par des tem­pé­ra­tures com­prises entre 2 et 7 °C (mer­ci le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique !), il per­met de se pas­ser de la fa­meuse se­conde couche. À plu­sieurs re­prises, l’Akam­mak et un coupe-vent im­per­méable et res­pi­rant ont suf­fi à bra­ver les quelques de­grés de cet hiver clé­ment. Les manches longues ser­rées au poi­gnet isolent des éven­tuelles en­trées d’air. Le col, avec sa fer­me­ture à glis­sière, pro­tège le cou et peut être ou­vert fa­ci­le­ment quand l’ef­fort fait mon­ter la tem­pé­ra­ture. Pen­dant les pé­riodes d’ar­rêt, l’hu­mi­di­té est lé­gè­re­ment res­sen­tie, par­ti­cu­liè­re­ment au ni­veau du dos, mais pas as­sez pour gé­né­rer une sen­sa­tion de froid. Après en­vi­ron deux mois de tests, por­té entre deux et trois fois par se­maine, un ef­fi­lo­che­ment au ni­veau des poi­gnets a été consta­té. Rien de pré­ju­di­ciable à l’ef­fi­ca­ci­té de ce sous-vê­te­ment, mais à vé­ri­fier sur le plus long terme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.