Fré­dé­ric Glo

Team-ma­na­ger

Bike (France) - - Pratique -

« C’est im­pos­sible de per­cer à haut ni­veau sans en­tou­rage. Ce constat s’ap­plique aus­si pour une pra­tique de loi­sir. Sans par­ler d’ob­jec­tif, le simple fait d’éle­ver son ni­veau va per­mettre de prendre plus de plai­sir et pour ça, il faut avoir des gens com­pé­tents au­tour de soi. Les clubs, les bre­ve­tés fé­dé­raux sont là pour ça. C’est vrai­ment dom­mage de ne pas pro­fi­ter de ce sa­voir, sur­tout si, dans votre fa­mille, per­sonne ne connaît l’ac­ti­vi­té. Même avec de très bonnes qua­li­tés phy­siques et tech­niques, seul dans son coin, on va at­teindre un ni­veau cor­rect, mais un bon en­tou­rage per­met­tra de ga­gner du temps et d’éle­ver ses ob­jec­tifs. L’en­tou­rage, ça com­mence par les potes avec les­quels on va rou­ler. Si on est le meilleur de la bande, on en ti­re­ra moins pro­fit pour pro­gres­ser. Le choix du matériel, les ré­glages, la préparation phy­sique, le pi­lo­tage… tout va au fi­nal dé­cou­ler de cet en­tou­rage. Au­jourd’hui, on doit sans doute trou­ver une bonne par­tie des infos sur In­ter­net, mais ce n’est pas suf­fi­sant. Il faut avoir l’in­tel­li­gence de s’en­tou­rer des bonnes per­sonnes et ne pas de­man­der conseil à un club de XC si vous faites de la DH. »

« Sa­voir s’en­tou­rer »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.