Ma­rianne Fil­lion

Mo­ni­teur MCF

Bike (France) - - Pratique -

« Il n’y a rien de mieux qu’un stag pour pro­gres­ser et fran­chir un pa­lier. Le dé­bu­tant se­ra plus à l’aise en termes de pi­lo­tage et de sé­cu­ri­té. Ça va aus­si faire ga­gner du temps aux gars dé­jà en com­pét’. Un stage com­mence tou­jours par une prise en mains du vé­lo et un ré­glage du poste de pi­lo­tage, que les gens né­gligent sou­vent un peu. Pour bien réa­li­ser un geste, il faut avoir les mains cor­rec­te­ment pla­cées sur les com­mandes. Une bonne in­cli­nai­son du cintre, les sus­pen­sions et la fourche bien ré­glées… mettent tout de suite plus à l’aise sur les frei­nages, les vi­rages… Le mo­ni­teur va en­suite in­ter­ve­nir sur les bases tech­niques. Ce­la va per­mettre de connaître les no­tions d’équi­libre, de fran­chis­se­ment, de tra­jec­toires… pour les vi­rages, les dé­vers, les sauts. On voit par­fois aus­si des gros dé­fauts sur des no­tions de base comme le frei­nage chez des pi­lotes dé­jà ex­pé­ri­men­tés. Il y a no­tam­ment ceux qui freinent à trois doigts alors qu’avec un doigt sur le le­vier et les autres sur le gui­don, on est beau­coup plus pré­cis. »

« Prendre un cours avec un mo­ni­teur »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.