Ni­co­las Parisi

Chef mé­ca­no du team Ro­cky Moun­tain Urge

Bike (France) - - Pratique -

« La pre­mière chose est de bien dé­fi­nir son pro­gramme de courses, pour sa­voir quel vé­lo convien­dra le mieux. En VTT et en­core plus en en­du­ro, 20 % de la per­for­mance sont at­tri­bués au matériel. Le type de vé­lo, la taille, la géo­mé­trie, le poids, la qua­li­té des com­po­sants, les pneus… sont donc très im­por­tants. In­ter­viennent en­suite les ré­glages. La ré­gion où l’on va pé­da­ler va énor­mé­ment ren­trer en ligne de compte. Le choix d’un vé­lo d’en­du­ro ne se­ra pas le même se­lon que l’on uti­lise ou pas des re­mon­tées mé­ca­niques au quo­ti­dien. Un ré­glage cor­res­pond à une piste pour un jour J. Il faut tou­jours que la der­nière sor­tie d’en­traî­ne­ment pré­pare à la course qui va suivre. On doit donc choi­sir des condi­tions si­mi­laires pour ré­gler son vé­lo. Il faut va­li­der de ma­nière dé­fi­ni­tive les ré­glages du vé­lo à ce mo­ment-là. La­ver le vé­lo, vé­ri­fier un peu tout et ne plus y re­ve­nir, sauf si les condi­tions cli­ma­tiques sont très dif­fé­rentes. Pour moi, les plus grosses er­reurs sont les chan­ge­ments de ré­glages de der­nière mi­nute à cause de la pres­sion de la course. »

« Le matériel c’est 20 % de la perf’»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.