Jé­rôme Cle­mentz

Vain­queur des En­du­ro World Se­ries 2013

Bike (France) - - Opinion -

Je pro­fite de l’hiver pour va­rier mon en­traî­ne­ment. Quand il fait très froid, je pré­fère faire du ren­for­ce­ment mus­cu­laire en salle de sport, du ski de fond ou en­core de la na­ta­tion. S’il fait beau mais froid, je n’ex­clus pas une sor­tie à vé­lo. En re­vanche, si le temps est éga­le­ment mau­vais et hu­mide, je pré­fère m’en­traî­ner dif­fé­rem­ment au lieu de me lan­cer dans une séance rac­cour­cie pen­dant la­quelle je ne pren­drai pas de plai­sir. Quand il fait très froid, je pré­fère m’orien­ter vers le ski de fond qui mo­bi­lise à la fois le haut et le bas du corps. Mon sta­tut de spor­tif pro­fes­sion­nel m’offre éga­le­ment la pos­si­bi­li­té de par­tir à l’étran­ger ou dans des des­ti­na­tions où la tem­pé­ra­ture est plus clé­mente pour m’en­traî­ner sur le vé­lo. En hiver et pen­dant la phase de préparation, il n’est pas cru­cial de mon­ter sur un VTT tous les jours. Un mois sans réel­le­ment être sur deux roues n’est pas for­cé­ment né­faste, au contraire, ce­la per­met de ga­gner en mo­ti­va­tion et de re­ve­nir à bloc au dé­but de la sai­son. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.