Je te tiens, tu me tiens…

Un gars, une fille, des po­si­tions bi­zarres… Y en a for­cé­ment qui vont avoir les idées mal pla­cées. Mais il y en a sans doute d’autres qui vont voir dans ces pages une mé­thode ori­gi­nale, convi­viale et ef­fi­cace pour se ren­for­cer mus­cu­lai­re­ment. Et ils au­ron

Bike (France) - - Physique -

Quels sont les avan­tages de ces exer­cices à deux ?

À part si l’on est un so­li­taire en­dur­ci, n’im­porte qui trou­ve­ra bien plus sym­pa de s’en­traî­ner à deux plu­tôt que seul dans son coin. Ça per­met de dis­cu­ter et de se dis­traire tout en fai­sant sa séance de pré­pa phy­sique. Il y a éga­le­ment un in­té­rêt évident au ni­veau men­tal. Car votre par­te­naire va à la fois vous ser­vir de re­père et de té­moin. Il va donc consti­tuer une mo­ti­va­tion pour vous sur­pas­ser. Et puis, au lieu de dé­ser­ter le foyer conju­gal pour par­tir à l’en­traî­ne­ment, on peut, grâce à cette mé­thode, in­té­grer femme et en­fants dans les exer­cices. Ça per­met à cha­cun de pas­ser un mo­ment agréable tout en fai­sant du sport. C’est aus­si une mé­thode très éco­no­mique puis­qu’elle ne né­ces­site ni d’in­ves­tir dans du matériel spé­ci­fique, ni de se rendre dans un en­droit spé­cial. Un ga­rage, une chambre à cou­cher, un jar­din fe­ront par­fai­te­ment l’af­faire. En­fin, alors que l’hiver ar­rive, on peut ain­si réa­li­ser un tra­vail de qua­li­té tran­quille­ment au chaud, dans une bonne am­biance, alors que cer­tains vont de­voir bra­ver les in­tem­pé­ries.

Quel est le type de tra­vail à fa­vo­ri­ser ?

Il va ici être es­sen­tiel­le­ment ques­tion de ren­for­ce­ment mus­cu­laire. Grâce à des exer­cices di­vers et va­riés, on peut tra­vailler tous les groupes mus­cu­laires du corps et dans tous les ré­gimes de contrac­tion. Concen­trique quand on sou­lève son par­te­naire, ex­cen­trique quand on ré­siste à sa charge ou à sa force et iso­mé­trique lorsque l’on reste sta­tique dans une po­si­tion où les muscles tra­vaillent. Sou­vent, l’un tra­vaille une chaîne mus­cu­laire, et l’autre, un en­semble mus­cu­laire dif­fé­rent. Il faut donc de pré­fé­rence échan­ger les rôles à chaque exer­cice pour que la sol­li­ci­ta­tion soit la plus com­plète pos­sible. Cette mé­thode est par­ti­cu­liè­re­ment adap­tée au concept du cir­cuit-trai­ning.

Com­ment mettre en place la séance ?

Les exer­cices pro­po­sés ici ont été choi­sis pour sol­li­ci­ter es­sen­tiel­le­ment les muscles des jambes et les ab­do­mi­naux, qui sont très im­por­tants pour le VTT. Vous pou­vez simple- ment choi­sir tout ou par­tie de ces der­niers pour mettre votre séance en place. Mais il en existe une in­fi­ni­té d’autres. Vous en trou­ve­rez une bonne par­tie dans un livre consa­cré à cette mé­thode et in­ti­tu­lé « Se mus­cler à deux » , pa­ru chez Am­pho­ra. Il fau­dra de toute fa­çon dé­fi­nir à l’avance les exer­cices. On peut aus­si sta­tuer sur le nombre de ré­pé­ti­tions ou le temps d’ef­fort pour chaque ate­lier. Mais on peut éga­le­ment se don­ner comme ligne de conduite d’al­ler jus­qu’à la li­mite de ce que l’on peut faire ou te­nir à chaque fois. Une bonne séance doit com­por­ter au moins cinq exer­cices. Si l’on al­terne, ça donne dix dif­fé­rentes si­tua­tions cha­cun. Avec deux ou trois ré­pé­ti­tions à chaque fois, ça fait entre vingt et trente sol­li­ci­ta­tions. C’est dé­jà pas mal ! Si vous ar­ri­vez à vous mo­ti­ver pour faire deux à trois séances heb­do­ma­daires de ce type pen­dant 6 à 8 se­maines, vous al­lez pas­ser un cap en termes de qua­li­té mus­cu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.