Max at­taque !

Sur­pris en plein tes­ting à La­gu­na Beach, Ca­li­for­nie, Yan­nick Com­men­çal, avec son com­père Jé­rôme La­cote, nous a li­vré ses pre­mières im­pres­sions sur cette aven­ture un peu hors norme…

Bike (France) - - Interview -

Yan­nick, les vé­los Com­men­çal aux US, c’est une idée un peu folle, non ?

YC : Jus­qu’à au­jourd’hui, Com­men­çal était pré­sent aux États- Unis via des dis­tri­bu­teurs. Notre mo­dèle di­rect fonc­tion­nant très bien en Eu­rope, nous avons dé­ci­dé de le du­pli­quer pour le mar­ché nord- amé­ri­cain : un stock/ sho­wroom en Ca­li­for­nie, un site de vente en ligne avec des frais de port conte­nus, des prix agres­sifs !

Vous vous êtes fait connaître en Eu­rope grâce à votre en­ga­ge­ment en com­pé­ti­tion. Il en se­ra de même ici ?

YC : La marque est dé­jà forte grâce à nos ri­ders in­ter­na­tio­naux mais nous dis­cu­tons avec des pi­lotes amé­ri­cains pour les in­té­grer à notre team. C’est un très bon moyen de com­mu­ni­quer et d’af­fir­mer en­core plus notre pré­sence ici. Nous pré­voyons aus­si de nous dé­pla­cer sur les prin­ci­paux évé­ne­ments ( Sea Ot­ter, cham­pion­nat na­tio­nal, Pro GRT…) avec le Ford Rap­tor que nous ve­nons d’ache­ter. Oui, nous avons ra­pi­de­ment pris goût à leur mode de vie !

La vente en ligne vous prive du sou­tien des re­ven­deurs, n’est- ce pas ris­qué ?

YC : Comme en Eu­rope, tous les shops et les loueurs peuvent re­vendre la marque sans que nous leur im­po­sions de sto­cker beau­coup de vé­los et donc d’im­mo­bi­li­ser de la tré­so­re­rie. C’est un fonc­tion­ne­ment qui de­vrait éga­le­ment sé­duire ici. Avoir un stock dans le sud des États-Unis est éga­le­ment une ex­cel­lente op­por­tu­ni­té pour nos dis­tri­bu­teurs sud- amé­ri­cains, aux­quels nous pou­vons ap­por­ter plus de ré­ac­ti­vi­té.

À quand le dé­mar­rage de l’ac­ti­vi­té et les pre­mières ventes aux US avec la nouvelle struc­ture ?

YC : Les vé­los 2015 sont dé­jà dis­po­nibles en pré­com­mande sur le site com­men­ca­lu­sa.com

et nous réa­li­sons des ventes tous les jours ! Les cinq cents pre­miers mo­dèles se­ront dis­po­nibles le 20 no­vembre. La gamme plaît énor­mé­ment en Eu­rope, il n’y a pas de rai­son que les Amé­ri­cains ne lui ré­servent pas le même ac­cueil !

Les USA, c’est pour vous faire plai­sir ou pour réel­le­ment dé­ve­lop­per la marque à l’in­ter­na­tio­nal ?

YC : Nous es­pé­rons que ce mar­ché pè­se­ra ra­pi­de­ment au­tant que l’Eu­rope. Et que l’on pour­ra aus­si­tôt re­com­men­cer : Ca­na­da, Aus­tra­lie, Chine… les pro­jets et les pays ne manquent pas !

Rou­ler ici avec Jé­rôme La­cote, qui ha­bite aux US de­puis plus de dix ans, ça doit te chan­ger de l’An­dorre ?

YC : C’est clair que c’est un autre monde. Fran­che­ment, j’ai ado­ré. Ce pied- à- terre ici, aux US, nous per­met­tra de ve­nir pen­dant les mois d’hiver an­dor­ran pour faire des tests sur notre nouvelle gamme. Nos ri­ders pour­ront aus­si ve­nir s’y en­traî­ner. Une au­baine pour tous, on roule en manches courtes toute l’an­née ! Beau­coup de ri­ders sont ori­gi­naires de la ré­gion et on com­prend mieux pour­quoi en ve­nant ici… ça res­pire le moun­tain- bike !

Yan­nick Com­men­çal et Jé­rôme La­cote comptent prendre d’as­saut les US de­puis le sud ca­li­for­nien.

Ca­pable de fa­bri­quer son propre cadre de VTT comme de créer des in­ter­faces gra­phiques pour jeux vi­déo, l’ar­tiste- ri­der Jé­rôme La­cote vit à San Die­go de­puis plus de dix ans et connaît bien les US. Le gros pick- up Ford Rap­tor lui per­met­tra d’être pré­sent sur les évé­ne­ments lo­caux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.