Sa­me­di Ti­ta­nium

4 219 € - 21,7 kg*

Bike (France) - - Comparatif -

* Me­sure Bike en taille M sans pé­dales

Moustache est une pe­tite marque fran­çaise spé­cia­li­sée dans la fa­bri­ca­tion et la com­mer­cia­li­sa­tion de vé­los à as­sis­tance élec­trique. Par­mi la mul­ti­tude de mo­dèles, c’est ce Sa­me­di Ti­ta­nium en 130 mm qui se­ra re­te­nu pour ce com­pa­ra­tif all- moun­tain. Le mo­dèle « Race » et ses 140 mm de dé­bat­te­ment au­raient sans doute été en­core plus à leur aise dans les mon­tagnes. Mais par rap­port à notre four­chette de prix qui se si­tuait au­tour des 4 000 eu­ros, cette ver­sion col­lait fi­na­le­ment mieux. Sur­tout qu’avec sa roue de 29 pouces à l’avant ( contre 27,5 pouces à l’ar­rière), ce Sa­me­di offre des ca­rac­té­ris­tiques si­mi­laires à un 140 mm qui au­rait des roues de 27,5 pouces. Les pro­duits de la marque sont ré­pu­tés lé­chés. Ce mo­dèle en est une preuve. Le Moustache se dé­marque des autres par une fi­ni­tion par­ti­cu­liè­re­ment soi­gnée. Le cadre d’un beau gris est très sobre et les quelques élé­ments ( vis, col­lier de selle, bagues de jeu de di­rec­tion et em­bouts de gui­don) rouges ano­di­sés confèrent une cer­taine classe à l’en­semble. Le Moustache est aus­si équi­pé de poi­gnées de gui­don en mousse qui ap­portent un vrai confort avec un vo­lume plus im­por­tant entre les mains. Si ces der­nières semblent ro­bustes, une usure sans doute pré­ma­tu­rée à l’usage est pro­bable. L’équi­pe­ment Shi­ma­no est d’en­trée de gamme, mais l’ef­fort fait sur le cadre im­plique ce­ci pour conser­ver un ta­rif conte­nu. Comme pour le Giant la pré­sence d’une tige de selle té­les­co­pique, in­dis­pen­sable à un pro­gramme all- moun­tain, est à sa­luer.

En ac­tion

L’as­sis­tance élec­trique du Moustache est si­gnée Bosch. On re­trouve donc des ca­rac­té­ris­tiques si­mi­laires à celles des quatre autres vé­los équi­pés de ce sys­tème, soit quatre modes. L’op­tion Éco com­pense à peu près le poids sup­plé­men­taire en­gen­dré par les élé­ments élec­triques en mon­tée. Le bou­ton Tour offre le meilleur com­pro­mis as­sis­tance/ au­to­no­mie : l’aide est ici bien plus consé­quente que le mode Éco, mais un mi­ni­mum de condi­tion phy­sique est in­dis­pen­sable pour en­voyer du gros dé­ni­ve­lé po­si­tif. C’est le mode d’uti­li­sa­tion le plus spor­tif de ce vé­lo. En mode Sport, on com­mence à prendre de la hau­teur sans trop for­cer, mais l’as­sis­tance et sur­tout l’au­to­no­mie res­tent bien in­fé­rieures au Ya­ma­ha du Giant. Il faut pas­ser en mode Tur­bo pour ob­te­nir un com­por­te­ment iden­tique au mode Sport du Giant, mais après 600 voire 700 mètres de dé­ni­ve­lé po­si­tif, la bat­te­rie se re­trouve à plat. Et si le Bosch offre des per­for­mances très cor­rectes, il n’est pas au même ni­veau de confort, de dou­ceur et d’ef­fi­ca­ci­té au fonc­tion­ne­ment que le Ya­ma­ha. Le Moustache com­pense un peu les han­di­caps du mo­teur par son plateau de 14, une ex­clu­si­vi­té qui per­met de mou­li­ner plus et donc de pas­ser plus ai­sé­ment dans les sec­tions les plus raides. C’est sur­tout le châs­sis du Moustache que l’on a ap­pré­cié. La ré­par­ti­tion des masses est idéale. On se sent bien à son gui­don dans tous les sec­teurs. Le Sa­me­di ne pro­pose “que” 130 mm de dé­bat­te­ment mais avec une roue de 27,5 à l’ar­rière et de 29 à l’avant, il offre une as­siette par­faite pour se ba­lan­cer dans les pentes. Un ac­cord par­fait des sus­pen­sions entre l’avant et l’ar­rière ap­porte une sé­cu­ri­té qui in­vite à se lâ­cher. L’agré­ment des com­mandes est ex­cellent, mais face au sur­poids du sys­tème d’as­sis­tance élec­trique, on au­rait ai­mé, là en­core, des freins un peu plus puis­sants.

En­vie d’un mo­dèle 100 % sé­cu­ri­sant ? Lais­sez- vous pous­ser le Moustache.

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.