Ma­ci­na Ly­can GPS

4 099 € - 21,1 kg*

Bike (France) - - Comparatif -

* Me­sure Bike en taille L sans pé­dales

Un peu à l’image du Moustache, on re­trouve sur le KTM des bagues orange ano­di­sées au ni­veau des poi­gnées de gui­don et du tube de selle qui as­surent une pe­tite touche très clas­sieuse. Pour le reste, les lignes ne sont glo­ba­le­ment pas très en­du­ro. Le gui­don est plu­tôt plat et moins large que les autres ( en­vi­ron 2 cm). Avec 130 mm à l’avant et 125 mm à l’ar­rière, le KTM rentre dans la ca­té­go­rie des vé­los de notre com­pa­ra­tif qui ont le moins de dé­bat­te­ment. On re­trouve aus­si, comme sur le Moustache, les signes d’une cer­taine qua­li­té de fa­bri­ca­tion. Une belle fi­ni­tion se dé­gage de ce vé­lo. L’équi­pe­ment est soi­gné, avec du Shi­ma­no XT un peu par­tout, des élé­ments de sus­pen­sions Fox, des roues DT Swiss… Cet équi­pe­ment et le dé­bat­te­ment in­fé­rieur à la moyenne de notre pa­nel se re­marquent à la pe­sée et l’on n’est pas sur­pris de consta­ter que ce KT est le plus lé­ger. L’ab­sence de tige de selle té­les­co­pique est évi­dem­ment à re­gret­ter. En re­vanche, on ap­pré­cie la nouvelle con­sole Bosch, qui dis­pose du GPS. Un plus in­dé­niable pour dé­cou­vrir des nou­veaux ho­ri­zons, à condi­tion d’in­ves­tir dans les cartes adap­tées à la ré­gion où vous sou­hai­tez uti­li­ser le vé­lo.

En ac­tion

On re­marque dès les pre­miers mètres le cô­té vé­loce du KTM. Son ga­ba­rit est ré­duit et cette sen­sa­tion de “petit vé­lo” est ren­for­cée par cette lar­geur de gui­don in­fé­rieure. Le sys­tème élec­trique est un Bosch avec les quatre modes d’as­sis­tance ( Éco, Tour, Sport et Tur­bo) ha­bi­tuels. Comme l’en­semble se veut plus lé­ger, on a presque l’im­pres­sion que le sys­tème d’as­sis­tance est plus per­for­mant, sur­tout dans les modes où la puis­sance est im­por­tante. L’au­to­no­mie, elle, est conforme aux vé­los. Il n’est pas né­ces­saire de faire 50 ki­lo­mètres pour sen­tir la ri­gi­di­té glo­bale de l’en­semble et l’ef­fi­ca­ci­té au pé­da­lage. Les roues de bonne fac­ture contri­buent sans doute à ren­for­cer cette ca­rac­té­ris­tique. Quand le sol est plat, on peut même blo­quer les élé­ments de sus­pen­sion grâce à une com­mande au gui­don. Mais tant que l’on pro­fite de l’as­sis­tance, ce mode blo­qué n’est pas d’une grande uti­li­té, comme nous l’évo­quions pré­cé­dem­ment. Sur notre pe­tite boucle tech­nique de test, le KTM s’est ré­vé­lé ef­fi­cace dans les mon­tées, même les plus raides. Il passe avec une fa­ci­li­té qua­si­ment équi­va­lente au Moustache alors que son dé­ve­lop­pe­ment est plus im­por­tant avec un plateau de 16, contre 14 pour le Moustache. Moins stable, avec un em­pat­te­ment de 1 158 mm et un angle de fourche de 69 °, il s’ex­prime aus­si moins bien dans les por­tions tech­niques. En re­vanche, la motricité n’a ja­mais été prise à dé­faut, le ren­de­ment au pé­da­lage du Ka­toche ex­celle. Dans les gros frei­nages ap­puyés sur sol sec, le KT’ est re­dou­table. Le sys­tème Shi­ma­no XT, avec son disque de 200 mm à l’avant, offre lar­ge­ment as­sez de puis­sance vu le ga­ba­rit du vé­lo. Quand la pente s’in­cline en des­cente, il as­sure un bon rap­port sta­bi­li­té/ ma­nia­bi­li­té. La ma­chine est plus à même de tra­cer droit dans le pen­tu qu’à vi­re­vol­ter au­tour des arbres. Une tige té­les­co­pique au­rait am­pli­fié ce point fort et don­né une autre di­men­sion au vé­lo.

Lé­gè­re­té, ef­fi­ca­ci­té, ren­de­ment, vous êtes bien sur le KTM.

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.