Conclu­sion

Bike (France) - - Comparatif -

Nous avions six vé­los bien dif­fé­rents au ni­veau des géo­mé­tries, des com­po­sants et, au fi­nal, des com­por­te­ments, mais seu­le­ment deux types de mo­to­ri­sa­tion. L’as­sis­tance Bosch est pour le mo­ment la plus ré­pan­due sur le mar­ché. Elle pro­pose quatre modes d’as­sis­tance plus ou moins puis­sants et per­met de s’adap­ter par­fai­te­ment à tous les ter­rains. Mais en ma­tière d’au­to­no­mie, sa bat­te­rie est lar­ge­ment dé­pas­sée au­jourd’hui par le sys­tème Ya­ma­ha. Le Giant était le seul mo­dèle équi­pé de cette as­sis­tance ja­po­naise qui, en termes de per­for­mances, se montre net­te­ment au- des­sus du lot. C’est donc l’une des rai­sons prin­ci­pales qui font que le Full- E1 est res­sor­ti vain­queur de ce com­pa­ra­tif. Dès la pre­mière sor­tie, qui com­pre­nait 1 000 mètres de dé­ni­ve­lé po­si­tif, le Giant est ar­ri­vé en haut en uti­li­sant seu­le­ment la moi­tié de sa ré­serve d’éner­gie, alors que les cinq autres avaient dé­jà bien en­ta­mé leur ca­pi­tal. Avec le sys­tème Ya­ma­ha, l’as­sis­tance se fait avec une force in­croyable. Le châs­sis du Giant est éga­le­ment un sé­rieux atout. Dé­jà parce qu’il offre le meilleur rap­port dé­bat­te­ment/ poids. Dans le dé­ni­ve­lé né­ga­tif comme le po­si­tif et quel que soit son ni­veau, c’est for­cé­ment avec le Full- E1 que l’on est le plus à l’aise. Les cinq autres vé­los de ce com­pa­ra­tif sont équi­pés du sys­tème Bosch. Ce n’est donc pas à ce ni­veau que le vé­lo Moustache a fait la dif­fé­rence pour ac­cé­der à la deuxième place. Ça s’est joué au ni­veau de la dé­mul­ti­pli­ca­tion. La marque fran­çaise est la seule à avoir op­té ( grâce à un sys­tème spé­cia­le­ment bre­ve­té) pour un pi­gnon de 14, qui ap­porte plus de ca­pa­ci­té à mou­li­ner et donc à fran­chir. On a en­suite ap­pré­cié la qua­li­té de fa­bri­ca­tion du Sa­me­di et éga­le­ment son châs­sis et l’op­tion 29’’ à l’avant et 27,5’’ à l’ar­rière, qui per­met un maxi­mum de ri­gueur et de sé­cu­ri­té dans les des­centes. Les atouts du KT sont to­ta­le­ment dif­fé­rents, mais si vous sou­hai­tez un en­semble lé­ger qui offre éga­le­ment un ex­cellent com­pro­mis pour dé­va­ler, le Ly­can re­pré­sente une op­tion de choix. En rai­son de son dé­bat­te­ment au- des­sus du lot, le Hai­bike af­fi­chait de

Les VAE ouvrent les portes des som­mets, même sans re­mon­tées

mé­ca­niques.

belles pré­ten­tions en des­cente. Il a en ef­fet été à la hau­teur dans la ma­jo­ri­té des si­tua­tions, mais n’a pas été for­cé­ment au- des­sus du Giant, du Moustache et du KTM en termes d’ef­fi­ca­ci­té pure dans le tech­nique et sur­tout au pé­da­lage – lo­gique, vu ses ca­rac­té­ris­tiques plus “en­ga­gées”. Il a sur­tout pé­ché à la mon­tée à cause d’une dé­mul­ti­pli­ca­tion moins adap­tée et en rai­son d’un sys­tème d’an­ti-dé­raille­ment né­faste en condi­tions boueuses. Le La­pierre n’ex­celle dans au­cun do­maine, mais il reste un bon com­pro­mis par­tout. Il est juste un peu plus lourd que la moyenne et moins ma­niable dans le tech­nique. Le Ma­tra se si­tue dans la même li­gnée. Il s’est, en re­vanche, mon­tré très han­di­ca­pé par une motricité per­fec­tible sur sol glis­sant, la faute à une monte pneu­ma­tique mal adap­tée à ces condi­tions.

Les six vé­los sont par­ve­nus à bou­cler une sor­tie com­pre­nant 1 000 mètres

de dé­ni­ve­lé po­si­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.