MINIVIEW

JustRide

Bike (France) - - Decouvrir - Louise Paul­hin

Louise Paul­hin est sué­doise. Elle di­rige avec son ma­ri, Ales­san­dro, JustRide, qui pro­pose des pé­riples VTT à Fi­nale Li­gure. Elle parle par­fai­te­ment le fran­çais et pour­ra vous être d’une uti­li­té pré­cieuse si vous dé­ci­dez de faire un tour par là- bas…

Peux- tu te pré­sen­ter briè­ve­ment ?

J’ai long­temps ha­bi­té à Cha­mo­nix, c’est pour ça que je parle fran­çais. Je ve­nais tout le temps en va­cances à Fi­nale pour me bai­gner, faire du vé­lo, man­ger de bonnes piz­zas et de bonnes glaces. Un jour, j’ai ren­con­tré un Ita­lien et nous nous sommes ins­tal­lés ici. Je fais de la DH de­puis dix ans, mais j’ai com­men­cé les courses sur le cham­pion­nat d’Ita­lie d’en­du­ro il y a quatre ans après la nais­sance de ma pre­mière fille. Puis j’ai eu une deuxième fille, alors j’ai ar­rê­té. J’ai re­pris cette an­née et j’ai ga­gné le su­pe­ren­du­ro fé­mi­nin en Ita­lie.

Com­ment vous êtes ar­ri­vés avec Ales­san­dro, ton ma­ri, à mon­ter cette struc­ture ici ?

Ça s’est fait il y a sept ans, quand Ales­san­dro a vu ar­ri­ver le phé­no­mène ici. Tous les ans, ça a évo­lué de­puis. Les vé­los changent, les par­cours aus­si… Au dé­but, il y avait d’un cô­té la des­cente et de l’autre le cross­coun­try. Main­te­nant, tout s’est un peu mé­lan­gé avec l’en­du­ro. Les gens font une jour­née de pé­da­lage au bord de la mer, le len­de­main, ils uti­lisent les na­vettes pour prendre les spé­ciales d’en­du­ro. JustRide pro­pose des voyages tout- com­pris et tout à la carte… Un jour, deux… avec du pé­da­lage ou tout en na­vette. On or­ga­nise le trans­port de­puis les aé­ro­ports, le lo­ge­ment… Une jour­née seule de na­vette avec un guide coûte 45 eu­ros par per­sonne.

« Une sa­crée va­rié­té de ter­rains. »

Qu’est- ce qui rend ce site aus­si ex­cep­tion­nel pour le vé­lo ?

Il y a d’autres spots dans les en­vi­rons, mais au­cun n’est aus­si dé­ve­lop­pé que Fi­nale. Le vil­lage est sym­pa, mais c’est sur­tout la vo­lon­té des gens d’ici de pro­mou­voir l’ac­ti­vi­té qui fait la dif­fé­rence. Il y a de plus en plus de pra­ti­quants lo­caux et c’est ce qui aide à se dé­ve­lop­per.

Il y a chaque an­née de plus en plus de monde ?

Les En­du­ro World Se­ries, or­ga­ni­sées ici chaque an­née, per­mettent de faire connaître l’en­droit mais aus­si de tra­cer sans cesse de nou­veaux singles. Il y a de plus en plus de monde et de plus en plus de struc­tures. C’est un vil­lage tou­ris­tique et on trouve tou­jours de la place dans les hé­ber­ge­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.