«Ça y est, je rem­balle»

Bike (France) - - Édito -

Je suis pro­ba­ble­ment plus à l’aise sur mon vé­lo que de­vant mon or­di­na­teur pour écrire cet édito. Et d’abord, que vous dire ?... Pour une fois, je ne vais pas vous par­ler de ma der­nière com­pé­ti­tion. Ça y est, je rem­balle, c’est of­fi­ciel, on ne me ver­ra plus au dé­part de courses in­ter­na­tio­nales (même si je n’ex­clus pas quelques évé­ne­ments sans pres­sion, his­toire de se dés­in­toxi­quer en dou­ceur tout de même !). Je ne vais pas rac­cro­cher mon VTT pour au­tant. Ma pas­sion est in­tacte, l’en­vie de rou­ler tou­jours là, mais ma vi­sion des choses est dé­sor­mais dif­fé­rente. Je fais par­tie d’un pe­tit groupe de di­no­saures (comme Ni­co Vouilloz, Ced’ Gra­cia…). On a su tra­ver­ser les époques. On a connu, John To­mac, Na­tha­lie Se­gu­ra, Shaun Pal­mer, Mi­guel Mar­ti­nez sur les po­diums, les pre­miers freins à disques (qui nous lâ­chaient une des­cente sur deux), les pre­miers VTT tout-sus­pen­dus, la grande époque du team Sunn, le rêve amé­ri­cain. Mais au­jourd’hui c’est : Loïc Bru­ni, le 29”, le car­bone, le tu­be­less, le VAE… (et même Do­nald Trump !). J’ai vé­cu à 1 000 à l’heure, en pro­fi­tant, certes, mais sans me sou­cier réel­le­ment de ce qui m’en­tou­rait, ob­sé­dée par ma pré­pa­ra­tion et celle de mon vé­lo. J’es­père que j’ai mon­tré la voie à cer­tains (nes) et fait rê­ver d’autres. Le temps est pas­sé vite… 23 ans dé­jà ! Au­jourd’hui, l’in­dus­trie s’em­balle en pro­po­sant de plus en plus de choix aux consom­ma­teurs, les pi­lotes vont plus vite, sautent plus haut, on com­mu­nique via les mé­dias so­ciaux, on achète sur In­ter­net… Tout change et il faut s’adap­ter sans cesse. Voi­là mon nou­veau chal­lenge : m’adap­ter dans ce monde, et j’es­père faire pro­fi­ter de mon ex­pé­rience ceux qui en au­ront l’en­vie ! Je ne fi­ni­rai pas cet édito sans des re­mer­cie­ments : à Bike, d’abord, pour m’avoir sui­vie une bonne par­tie de ma car­rière et m’avoir lais­sé la pa­role sur ce nu­mé­ro. À tous ceux, en­suite, qui ont su m’en­tou­rer, me conseiller, me pro­té­ger et m’ont don­né la chance de réa­li­ser mes rêves les plus fous : ma fa­mille, mes amis et par­te­naires d’en­traî­ne­ment, mes en­traî­neurs, mes spon­sors et mes fans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.