Le mot du pro

Bike (France) - - Test -

Loïc D el­teil

San­ta Cruz Res­pon­sable presse

« Cette toute nou­velle ver­sion du Tall­boy a été créée pour pro­cu­rer en­core plus de plai­sir et don­ner une autre di­men­sion à vos sor­ties XC ou all-moun­tain. Le modèle alu­mi­nium conserve exac­te­ment les mêmes ca­rac­té­ris­tiques que ses grands frères en car­bone, mais il de­vient beau­coup plus ac­ces­sible, avec un poids conte­nu et un confort amé­lio­ré. Une géo­mé­trie com­plè­te­ment re­tra­vaillée, as­so­ciée aux 110 mm de dé­bat­te­ment du sys­tème VPP, le rend en­core plus lu­dique et ef­fi­cace. Des bases un peu plus courtes et un angle de di­rec­tion de 68 de­grés confortent ce ca­rac­tère et placent le Tall­boy 3e gé­né­ra­tion en adé­qua­tion avec le reste de la gamme San­ta Cruz. As­so­cié au kit d’équi­pe­ment R1x, il ne sa­cri­fie rien en ma­tière de per­for­mance, puis­qu’il garde une trans­mis­sion 11 vi­tesses, un en­semble de sus­pen­sions Fox, des freins SRAM Le­vel et des pneus Maxxis. La pos­si­bi­li­té de rou­ler en 27,5+, en re­tour­nant sim­ple­ment le “Flip Chip” et as­so­ciée à une fourche de 130 mm, en fait un vé­lo ul­tra­po­ly­va­lent. Avec un prix net­te­ment plus bas que les mo­dèles car­bone, ce Tall­boy alu­mi­nium reste fi­dèle à la vo­lon­té de San­ta Cruz de créer des vé­los fiables, ro­bustes et qui per­met­tront d’avoir le plus de plai­sir pos­sible. » fourche en 34 est lar­ge­ment au ni­veau pour le pro­gramme. La po­si­tion de pi­lo­tage avec un reach long, un tube de selle court, tout comme les bases, l’angle de fourche ou­vert et le cintre large, per­met vrai­ment de don­ner le meilleur lorsque la pente s’in­cline ! Tou­te­fois, les sus­pen­sions se char­ge­ront de rap­pe­ler à l’ordre les plus op­ti­mistes, qui pour­raient al­ler ta­qui­ner les pistes d’en­du­ro tel­le­ment ce modèle en semble ca­pable. Du coup, les cros­seurs purs et durs pour­raient même être un peu sur­pris d’un tel com­por­te­ment. La sus­pen­sion VPP n’est pas la plus ef­fi­cace pour le pé­da­lage, même si cette nou­velle gé­né­ra­tion s’en sort très bien dans le do­maine. Les ac­cé­lé­ra­tions du Tall­boy ne per­met­tront pas d’al­ler cher­cher le ho­le­shot une fois la ban­de­role de dé­part le­vée, à moins d’avoir un bon pa­quet de watts en ré­serve ! Non, le Tall­boy n’est pas un chas­seur de po­diums ab­so­lu, mais son spectre d’uti­li­sa­tion est tel­le­ment large qu’on ne peut pas lui de­man­der d’être par­tout ! Qui peut le plus peu le moins, et si le San­ta est à l’aise en des­cente tech­nique, il se frise car­ré­ment les mous­taches sur les pe­tits singles tech­niques, où il ré­agit im­mé­dia­te­ment à la moindre sol­li­ci­ta­tion du pi­lote. Les prises d’ap­pui sont ra­pides et les chan­ge­ments d’angle se font en un clin d’oeil. C’est pro­ba­ble­ment l’un des seuls mo­dèles conçus pour un pro­gramme XC/ all-moun­tain pour le­quel nous n’avons pas eu à nous plaindre de l’ab­sence de tige de selle té­les­co­pique. Mais force est de consta­ter que ce pe­tit plus vien­drait dres­ser un ta­bleau qua­si par­fait ! Les pneus de 2,3 per­mettent de des­cendre bas en pres­sion, ce qui ajoute en­core à une adhé­rence dé­jà très bonne. Cô­té amor­tis­seur, no­tons ici que les pré­co­ni­sa­tions de ré­glage don­nées sur le site de la marque sont une très bonne base. Juste pour pi­nailler et pour pro­fi­ter au maxi­mum du cô­té lu­dique de l’en­gin, nous avons ra­me­né les 190 psi pré­co­ni­sés pour 80 kg à 185, et ce choix nous a sem­blé par­fai­te­ment adap­té. Dans les por­tions plus rou­lantes, le Tall­boy brille par son confort et tou­jours sa mo­tri­ci­té. La sus­pen­sion est bien « vi­vante » et comme écrit plus haut, ce modèle trou­ve­ra des concur­rents bien plus ar­més

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.