Hai­bike XDU­RO AllMtn 7.0

23 kg - 4 699 eu­ros (Me­sures Bike sans pé­dales en taille M)

Bike (France) - - Tceosmtparatif -

On re­trouve comme sur tous les vé­los un en­semble d’as­sis­tance Bosch. La console est une Pu­rion. L’une des par­ti­cu­la­ri­tés vi­sible de ce Hai­bike XDu­ro AllMtn 7.0 est son ga­let de ren­voi, qui li­mite l’in­fluence de la sus­pen­sion sur la chaîne lors de la com­pres­sion de l’amor­tis­seur. Une op­tion qui, dans la boue, peut char­ger la terre… Le tube su­pé­rieur a éga­le­ment une forme très par­ti­cu­lière. Ce Hai­bike se dé­marque par son pe­tit ga­ba­rit. C’est le plus vé­loce de notre pa­nel. L’en­semble est très joueur. Le châs­sis est plu­tôt ma­niable que stable. Les pneus « plus » ac­cen­tuent le cô­té lu­dique de ce XDU­RO. L’er­go­no­mie des freins est aty­pique. Les le­viers sont courts et très cour­bés, on a plu­tôt ap­pré­cié. En re­vanche, les poi­gnées de gui­don, elles aus­si très pro­fi­lées, ont moins convain­cu. Sur une sor­tie exi­geante en termes de pi­lo­tage, elles peuvent vite gé­né­rer une gêne, voire des am­poules. Le gui­don de 780 mm plu­tôt large est très re­le­vé, li­mite « shop­per ». On est très à l’aise pour évo­luer de­bout. Pour pé­da­ler dans les sec­tions rou­lantes, il n’y a pas de sou­ci. Mais dès que la pente se re­dresse, c’est plus com­pli­qué. En cause sans doute, le pla­teau de 18 dents à l’avant (ce mo­dèle ve­nait di­rec­te­ment d’Al­le­magne, la ver­sion fran­çaise est li­vrée avec un pla­teau de 16. Ce qui doit chan­ger pas mal de choses). Mais dans cette confi­gu­ra­tion, ce Hai­bike reste avec le Can­non­dale, l’autre vé­lo avec le­quel on n’a pas réus­si à mon­ter en haut de notre mon­tée test. Et même en ti­rant des bords, il fal­lait être de­bout sur les pé­dales pour avan­cer dès le dé­part et ra­pi­de­ment, on a été ar­rê­tés. Comme sur le Trek, les pneus « plus » ap­portent du confort, du moel­leux voire du grip sur le sec, mais ils n’offrent pas les meilleures per­for­mances dans les zones hu­mides. Ces Sch­walbe Nob­by Nic Evo du Hai­bike se sont mon­trés un poil plus à l’aise sur les ra­cines et les pierres hu­mides que les Bon­tra­ger du Trek, mais il fal­lait tout de même res­ter vi­gi­lant. Si la mo­tri­ci­té res­tait cor­recte, c’est plus l’avant qui avait ten­dance à se dé­ro­ber sur­tout que le châs­sis très joueur et ma­niable, n’est pas le plus stable de nos 7 vé­los. La garde au sol à 275 mm per­met de pas­ser par­tout sans tou­cher, sur­tout avec l’in­cli­nai­son du mo­teur sur l’ar­rière qui per­met aux obs­tacles de glis­ser des­sous plus fa­ci­le­ment. Le Hai­bike était donc l’un des plus à l’aise dans la sec­tion tria­li­sante. On passe d’un obs­tacle à un autre avec une fa­ci­li­té et une ef­fi­ca­ci­té dé­con­cer­tante et le plai­sir est vrai­ment au ren­dez-vous. Sans se mon­trer im­pres­sion­nante, la puis­sance du frei­nage s’est ré­vé­lée suf­fi­sante.

Le Hai­bike est le roi du vi­ro­lo et du sla­lom entre les arbres grâce à un châs­sis joueur et ma­niable

Le Hai­bike est su­per joueur et agréable à em­me­ner dans des sec­tions dé­li­cates comme cette tra­ver­sée de gué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.