Hai­bike Sdu­ro AllMtn 8.0

22,9 kg - 5499 € (Me­sure Bike sans pé­dales en taille M)

Bike (France) - - Face À Face -

Pas évident de faire son choix dans la gamme enduro Hai­bike tant elle est éten­due. Ce mo­dèle a quelques par­ti­cu­la­ri­tés comme son mo­teur Ya­ma­ha, au­jourd’hui moins ré­pan­du que le Bosch avec son double pla­teau as­sez rare sur un E-Bike des­ti­né à l’enduro/all moun­tain. Ce Sdu­ro dis­pose éga­le­ment du sys­tème eCon­nect, un trans­met­teur com­pact com­po­sé d’un émet­teur GPS, d’une puce GSM ain­si que d’un émet­teur Blue­tooth. Un dé­tec­teur de vol ba­sé sur les don­nées GPS aver­tit le pro­prié­taire via un mes­sage sur son smart­phone si le vé­lo s’éloigne trop du lieu ha­bi­tuel. Les cap­teurs dé­tectent éga­le­ment des si­tua­tions in­ha­bi­tuelles, comme une chute. Dans ce cas, un mes­sage ap­pa­raît sur le smart­phone du pro­prio. Si ce der­nier ne ré­agit pas, un ap­pel d’ur­gence est au­to­ma­ti­que­ment émis vers un nu­mé­ro dé­fi­ni au préa­lable.

On re­marque dé­jà une dif­fé­rence im­por­tante aux ni­veaux pré­sen­ta­tion et équi­pe­ment…

Les deux mo­dèles ont un as­pect es­thé­tique très dif­fé­rent. Le Mous­tache fait dans le sobre, le dis­cret et le clas­sieux. Le Hai­bike est bien plus fla­shy avec des cou­leurs et sur­tout des formes plus « re­mar­quables ». Le Mous­tache fait dans le clas­sique au ni­veau équi­pe­ment avec du Bosch en mo­to­ri­sa­tion, du Fox en fourche, du Ro­cks­hox en amor­tis­seur. Le Hai­bike est un peu plus exo­tique avec un mo­teur Ya­ma­ha et sur­tout une fourche Ma­gu­ra WP. Les deux mo­dèles dis­posent de pneus en 27,5 plus, le Sa­me­di est équi­pé de Maxxis, le Sdu­ro de Sch­walbe. Pour les freins, la marque fran­çaise fait confiance à Sram alors que les Al­le­mands ont mon­té du Ma­gu­ra. Le Race 9 dis­pose de la console Bosch In­tu­via. La Pu­rion moins im­po­sante au­rait peut-être été un choix plus lo­gique sur ce vé­lo vrai­ment ty­pé « race ». Le Hai­bike dis­pose d’une po­tence qui in­tègre la console. Un choix es­thé­tique et pra­tique plu­tôt réus­si.

Au ni­veau de la prise en main, qu’est-ce que ça donne ?

Le Mous­tache offre un poste de pi­lo­tage des plus clas­siques avec un gui­don as­sez large me­su­ré à 76 cm alors que le Hai­bike n’est qu’à 74 cm. Les poi­gnées un peu plus grosses au centre du Race 9 sont très agréables. La forme er­go­no­mique par­ti­cu­lière de celles du Sdu­ro de­mande un temps d’adap­ta­tion. Les le­viers de freins Ma­gu­ra sont plus courts que les Sram. On se sent tout de suite chez soit au gui­don du Mous­tache tant le poste de pi­lo­tage tombe par­fai­te­ment sous la main. Avec son gui­don moins large, ses poi­gnées par­ti­cu­lières et sur­tout sa fourche in­ver­sée, le fee­ling sur le Hai­bike est d’en­trée plus par­ti­cu­lier. Le train avant se fait un peu plus lourd. Les mo­teurs offrent éga­le­ment des fonc­tion­ne­ments dif­fé­rents. Le Bosch de­mande un pé­da­lage « en fré­quence » pour don­ner son as­sis­tance maxi­male. Sur le Yam, il faut faire tour­ner les jambes un peu moins vite pour avoir le maxi­mum d’as­sis­tance. Le poste de pi­lo­tage est four­ni sur le Hai­bike avec la com­mande de tige de selle, les deux dé­railleurs et le bou­ton des modes. On ne sait d’ailleurs pas vrai­ment sur quel pla­teau il faut se mettre et l’in­té­rêt du double reste contes­table. Sur­tout que cette op­tion aug­mente les risques de dé­railler.

Le­quel grimpe le mieux ?

Pour grim­per sur du « rou­lant », les deux mo­dèles se valent. Moyen­nant de trou­ver la bonne fré­quence de pé­da­lage, on monte fa­ci­le­ment au des­sus de 20 km/h sur le mode d’as­sis­tance maxi­mum tant que la pente reste rai­son­nable. Dans le tech­nique, deux écoles se confrontent. Le Yam est par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace pour pas­ser « à moindre ef­fort ». Avec, on peut mettre le ni­veau d’as­sis­tance à bloc sans trop ris­quer de perdre l’adhé­rence. L’ar­ri­vée de la puis­sance se fait de ma­nière très li­néaire et l’on ap­pré­cie le couple du mou­lin. Il faut être plus fin sur le Bosch quand on évo­lue en mode « Tur­bo ». L’en­semble est plus vif et plus ré­ac­tif. Il offre aus­si gé­né­ra­le­ment plus de sen­sa­tions, mais

« Le mo­teur Bosch est vif et fun, le Ya­ma­ha moins ri­go­lo reste très ef­fi­cace. »

Le Sdu­ro a un look plu­tôt agres­sif. La fourche Ma­gu­ra WP in­ver­sée donne la pe­tite touche « mo­to » qui va bien.

L’es­thé­tique de cette Ma­gu­ra WP est réus­sie. Elle de­mande à être un peu peau­fi­née au ni­veau de ses ré­glages.

L’heure est au­jourd’hui à l’in­té­gra­tion. La bat­te­rie ap­pa­rente du Hai­bike n’est plus vrai­ment ten­dance.

Le Sdu­ro n’a pas de dé­faut ma­jeur, néan­moins, il reste un peu moins à l’aise que le Mous­tache dans le ra­pide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.