er­sion or mas­sif

Ce Bold2 Plus Pro re­groupe à peu près toutes les qua­li­tés né­ces­saires pour qu’un VTTAE vous file la ba­nane. En re­vanche, son ta­rif vrai­ment très éle­vé pour un VTTAE se­mi-ri­gide pour­rait vous cris­per un peu.

Bike (France) - - Test -

Dif­fi­cile de trou­ver un VTTAE plus réus­si es­thé­ti­que­ment que ce Bold2 Plus Pro. Les lignes sont belles, mo­dernes et grâce à une bat­te­rie « mai­son » et au mo­teur Shi­ma­no E 8000 com­pact, l’in­té­gra­tion du sys­tème d’as­sis­tance est juste par­faite. Cette bat­te­rie de taille ré­duite prend place à l’in­té­rieur du tube dia­go­nal. Elle n’est du coup pas dé­mon­table fa­ci­le­ment, mais en cas de panne, on peut la chan­ger en dé­po­sant le mo­teur. Fo­cus a op­té pour une for­mule très ori­gi­nale et plu­tôt bien pen­sée. Cette bat­te­rie in­terne offre une ca­pa­ci­té de 378 Wh avec une au­to­no­mie ré­duite par rap­port à la ma­jo­ri­té des sys­tèmes Bosch ou Ya­ma­ha mon­tées sur les vé­los de cette gamme de prix et qui dis­posent d’une bat­te­rie de 500 Wh. Mais pour les es­ca­pades plus longues, Fo­cus a pré­vu un sys­tème per­met­tant d’ins­tal­ler sur le cadre une bat­te­rie ad­di­tion­nelle (en op­tion à 549 eu­ros) éga­le­ment de 378 Wh et là, on se re­trouve avec l’une des plus grosses au­to­no­mies du mar­ché. La fi­ni­tion du vé­lo est éga­le­ment à la hau­teur. Le pas­sage des câbles a été par­ti­cu­liè­re­ment bien étu­dié avec un pe­tit carter en plas­tique au ni­veau de la co­lonne de di­rec­tion qui per­met à la fois de gui­der les gaines dans le tube mais éga­le­ment de re­froi­dir la bat­te­rie grâce à un pe­tit dé­flec­teur. La mise en route du sys­tème se fait grâce à un bou­ton clas­sieux si­tué sur le top-tube. Le pe­tit ca­dran sobre et dis­cret du mo­teur Shi­ma­no colle à mer­veille à cet en­semble soi­gné. L’équi­pe­ment haut de gamme contri­bue évi­dem­ment à ren­for­cer ce look « ra­cé ». La fourche Ro­ckS­hox Ya­ri, les roues plus DT Swiss, la tige de selle Ro­ckS­hox Re­verb et bien sûr le groupe Shi­ma­no DI2 sont au­tant d’élé­ments de qua­li­té qui confirment le po­si­tion­ne­ment haut de gamme du vé­lo.

Pê­chu le Shim’

On se sent chez soi dès les pre­miers mètres sur ce Fo­cus. Le galbe du gui­don convien­dra à un maxi­mum de ga­ba­rits, les poi­gnées Er­gon offrent grip, confort et une ex­cel­lente ré­sis­tance aux chutes. Une pe­tite pré­cau­tion est in­dis­pen­sable avant le pre­mier coup de pé­dale. En ef­fet, il faut bien at­tendre que le ca­dran af­fiche les don­nées avant de mettre la moindre pres­sion sur les pé­dales. Ça prend deux pe­tites se­condes, mais si vous n’êtes pas as­sez pa­tient, le sys­tème se met­tra en « mode er­reur » . L’agré­ment des com­mandes est par­fait. On ap­pré­cie d’avoir les mêmes ma­nettes pour le DI2 et pour le choix des modes du mo­teur. Le Shi­ma­no dis­pose de trois modes, Eco/ Trail/ Boost. C’est lar­ge­ment suf­fi­sant, sur­tout que ce sys­tème ja­po­nais offre de la force, de la souplesse et de la ri­gueur dans le fonc­tion­ne­ment. On re­grette juste quelques à-coups avant que l’as­sis­tance ne se coupe à 25 km/h. Dans une pe­tite montée très courte (100 mètres), pour ne pas que la fa­tigue rentre en ligne de compte, nous avons cher­ché à dé­ter­mi­ner à quelle vi­tesse l’on évo­luait sur les trois modes à pous­sée équi­va­lente sur les pé­dales. Le GPS af­fi­chait 13 km/h en

Le mo­teur Shi­ma­no offre force, souplesse et ri­gueur dans le fonc­tion­ne­ment.

Mo­teur Shi­ma­no E8000 Bat­te­rie : 10,5 AH Cadre 6066 aluminium, RAT Evo tech­no­lo­gy Fourche Ro­ckS­hox Ya­ri RC, déb. : 120 mm Gui­don PRO Ko­ryak Di2, aluminium/ 760 mm Po­tence Concept Trail, aluminium/31,8 mm Com­mande Shi­ma­no Deore XT Di2 8050 Tige de selle Ro­ckS­hox Re­verb déb. :125 mm Dé­railleur Shi­ma­no Deore XT Di2 8050 Cas­sette Shi­ma­no Deore XT 8000, 11-46T Freins AV/AR Shi­ma­no XT 8000, 200 mm/ 180 mm Roues DT-Swiss XM 1501, 584-40, 148x12 mm/110x15 mm Pneus Sch­walbe Nob­by Nic, 70-584 Tailles S/M/L/XL Dis­tri­bu­teur www.fo­cus-bikes.com POIDS PRIX STA­BI­LI­TÉ MA­NIA­BI­LI­TÉ CONFORT PRÉ­SEN­TA­TION FREI­NAGE REN­DE­MENT MO­TRI­CI­TÉ SUSPENSIONS

mode Eco, 14 km/h en Trail et 19 km/h en Boost. Pour avoir un moyen de com­pa­rai­son, nous avons réa­li­sé la même chose avec un mo­teur Bosch. Certes, la mé­thode n’est pas d’une pré­ci­sion chi­rur­gi­cale in­con­tes­table puisque les vé­los n’étaient pas ri­gou­reu­se­ment iden­tiques, mais les chiffres ont quand même per­mis de confir­mer les sen­sa­tions. Le mode Eco du Bosch per­met­tait de mon­ter à 10 km/h et le Tour à 13 km/h. Le tour du Bosch équi­vaut donc à peu de chose près à l’Eco du Shim. Le Sport per­met­tait de mon­ter à 16 km sur le Bosch et le Tur­bo à 18. Un pe­tit test qui confirme que le ni­veau glo­bal d’as­sis­tance du Shim’ se montre un poil au-des­sus du Bosch. En re­vanche, le peu de dif­fé­rences qu’il offre entre le mode Eco et le Trail ex­plique pour­quoi sur le ter­rain, l’on n’uti­lise qua­si­ment que l’Eco ou le Boost. Fran­che­ment pê­chu, ce der­nier est évi­dem­ment as­sez gour­mand en éner­gie. Pour éva­luer la ca­pa­ci­té sur le mode Boost, nous sommes par­tis sur une boucle de 25 ki­lo­mètres et 1 030 mètres de D+. Nous avons réus­si à bou­cler, sur le mode d’as­sis­tance max et avec une bat­te­rie de 378 Wh, 19 ki­lo­mètres et 830 mètres de D+. Une fois la der­nière bû­chette at­teinte, le mo­teur se met au­to­ma­ti-que­ment en mode Eco pour éco­no­mi­ser l’éner­gie res­tante. On a fi­ni par tom­ber en panne à 2 ki­lo­mètres de l’ar­ri­vée, ce qui nous a per­mis de consta­ter que, mal­gré un poids su­pé­rieur à un vé­lo mus­cu­laire, ce Fo­cus pé­da­lait vrai­ment pas mal sans as­sis­tance. Et quand la bat­te­rie est vide pour le mo­teur, il y a tou­jours une ré­serve d’éner­gie qui per­met de faire fonc­tion­ner le dé­railleur DI2. En ex­tra­po­lant ces ré­sul­tats de ter­rain, on peut donc en dé­duire qu’avec la deuxième bat­te­rie, on au­rait pu faire 1 600 mètres de D+ en Boost. Vrai­ment pas mal.

Mo­dèle éli­tiste

Et le châs­sis dans tout ça ? Il offre un com­pro­mis vrai­ment éton­nant pour un se­mi-ri­gide. La pre­mière ca­rac­té­ris­tique qui se dé­gage reste son cô­té très joueur. L’ab­sence d’amor­tis­seur rend le vé­lo très vi­vant entre les jambes, mais les ré­ac­tions res­tent très saines. Il faut soi­gner un peu

L’en­semble est vif et on se ré­gale vrai­ment dans les en­chaî­ne­ments de vi­rages ra­pides.

plus ses traces qu’avec un tout-sus­pen­du. Plus l’on est fin tech­ni­cien et plus l’on s’épa­nouit au gui­don de ce vé­lo qui met in­con­tes­ta­ble­ment en avant les qua­li­tés de pi­lo­tage, et c’est bien agréable. L’en­semble est vif et l’on se ré­gale dans les en­chaî­ne­ments de vi­rages. Les pneus com­pensent un peu le dé­fi­cit de confort que l’on peut re­gret­ter au ni­veau du train ar­rière. En ef­fi­ca­ci­té pure, on se­ra un poil moins bien dans le cas­sant et le pen­tu qu’avec un vé­lo équi­pé d’un amor­tis­seur, mais en sen­sa­tions, ça reste un must. Le châs­sis se montre très stable, la fourche as­sure dans toutes les sec­tions. Et au pé­da­lage, tant que le sol n’est pas trop ac­ci­den­té, le ren­de­ment est in­croyable. Une fois que la vi­tesse aug­mente et que le sol se perce, il est plus dif­fi­cile de gar­der la roue ar­rière au sol. En dan­seuse, il faut se mon­trer très fluide dans le pé­da­lage sans quoi le pneu se dé­leste à chaque coup de pé­dale dans les trous. En conclu­sion, le bi­lan est plus que po­si­tif pour ce vé­lo mais son ta­rif très éle­vé nous oblige à nous po­ser une ques­tion es­sen­tielle : qui va mettre une somme pa­reille dans un VTTAE se­mi- ri­gide, sa­chant que pour 4 000 eu­ros, on peut avoir un tout- sus­pen­du de qua­li­té ? Quel­qu’un qui ne se­ra pas trop li­mi­té dans son bud­get, qui re­cherche avant tout le fun et qui a un bon ni­veau de pra­tique. Où alors, un amou­reux des beaux ob­jets, qui a une pra­tique de loi­sir dans des en­droits pas trop ac­ci­den­tés. Le mo­dèle Li­mi­ted à 2 999 eu­ros sé­dui­ra évi­dem­ment bien plus de pra­ti­quants.

Pas d’amor­tis­seur, mais le Bold se joue­ra de bien des pas­sages tech­niques.

La Ro­ckS­hox Ya­ri est par­faite pour le pro­gramme du Fo­cus.

Com­pact et puis­sant, le mo­teur Shi­ma­no est l’un des points forts de ce vé­lo.

Ori­gi­nale et classe la mise en marche sur le top tube.

Un seul pla­teau et une cas­sette en 11-46, de quoi pas­ser par­tout !

A l’image de l’en­semble, la console du Shi­ma­no est dis­crète et es­thé­tique.

Joueur, le Fo­cus ne re­chi­gne­ra pas à quelques pas­sages en trial.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.