E-Pass’Portes

Bike (France) - - Randonnée -

Et si le par­cours de la Pass’Portes « mus­cu­laire » culmine aux alen­tours de 80 ki­lo­mètres, cette pre­mière édi­tion de l’e- Pass’ Portes n’en pro­pose « que » 57, sur un tra­cé spé­ci­fique, en at­ten­dant plus pour les an­nées à ve­nir. L’or­ga­ni­sa­tion a peu­têtre eu un peu peur d’une au­to­no­mie li­mi­tée, alors qu’en em­prun­tant aus­si quelques re­mon­tées mé­ca­niques, les VTTAE ont lar­ge­ment as­sez d’éner­gie pour en faire le tour, même en abu­sant des modes de puis­sance « maxi­maux ». Le dé­part, qui se fait uni­que­ment de la sta­tion des Gets, amène notre fine équipe au té­lé­siège des Cha­vannes pour une pre­mière re­mon­tée mé­ca­nique, alors que nous pos­sé­dons des mo­teurs !

Mo­teur !

Peu im­porte, en­ca­drés par nos guides, Guillaume Hein­rich de chez Bosch et An­toine Mon­te­ga­ni, MCF des Gets, nous pou­vons at­ta­quer notre pé­riple par une longue des­cente, sur un tra­cé per­ma­nent, as­sez dur et bos­se­lé par les nom­breux pas­sages des ri­ders, avant de nous en­gouf­frer en sous-bois sur l’ap­proche vers Mor­zine. Une belle coupe de bois sur un ver­sant de col­line sou­lève la pous­sière der­rière chaque vé­lo, les hos­ti­li­tés sont lan­cées, à qui pi­lo­te­ra de­vant pour ne pas bouf­fer la terre. Elle est belle la co­hé­sion d’équipe ! Après un bon schuss, di­rec­tion la file d’at­tente des té­lé­ca­bines de Su­per Mor­zine, qui per­mettent à cer­tains d’al­ler se ra­vi­tailler dans les com­merces alen­tour. Un so­da avec trois pailles pour se re­quin­quer et on em­barque, sans en­core avoir fait chauf­fer les mo­teurs. Le but pro­po­sé par l’or­ga­ni­sa­tion étant d’of­frir un par­cours as­sez fa­cile et ac­ces­sible à tous, sans risque de « fumer » sa bat­te­rie. Ce n’est donc qu’à par­tir de la crête de Zore que nous al­lons pou­voir en­fin pro­fi­ter de l’as­sis­tance de nos bikes et ain­si faire l’éven­tuelle dif­fé­rence entre les mo­to­ri­sa­tions, entre nos Bosch, Brose et Ya­ma­ha. Et pour ceux qui sont équi­pés de Bosch, de bé­né­fi­cier du nou­veau lo­gi­ciel, e-mtb, sorte de boîte au­to­ma­tique, qui gère à lui seul la meilleure uti­li­sa­tion du mo­teur. Et n’em­pêche qu’il faut bien avouer que l’as­cen­sion en mode as­sis­té per­met de ni­ve­ler les écarts face aux vé­té­tistes phy­siques, mais sur­tout d’al­ler cher­cher les dif­fi­cul­tés là où des VTT clas­siques im­po­se­raient de po­ser pied à terre. Ce qui ar­rive sou­vent lorsque notre par­cours ju­melle ce­lui de la Pass’Portes. Comme sur la su­perbe por­tion caillou­teuse qui s’en­suit pour nous me­ner au col de la Joux Verte alors que nous lais­sons, pour une fois, le ra­vi­taille­ment des Lin­da­rets en contre­bas sur notre gauche.

Ar­souille

Les fauves sont alors lâ­chés et l’on a beau avoir des mo­teurs, c’est tout de même dans les por­tions des­cen­dantes que l’on prend tou­jours le plus de plai­sir, d’où l’in­té­rêt de pro­po­ser des E-Bikes à la géo­mé­trie par­faite, mal­gré tout. Et peu im­porte le vé­lo du mo­ment que l’on a l’ivresse, avec des « Bi­kers » qui es­sayent dès lors de pas­ser à trois de front, là où un seul a dé­jà du mal, les caillasses giclent

Vé­ri­table réus­site que cette 1ère édi­tion de la e-Pass’Portes.

Des pay­sages à cou­per le souffle, des pistes très ac­ces­sibles pour tous les ni­veaux et des ra­vi­taille­ments à base de vic­tuailles lo­cales, de quoi pro­fi­ter plei­ne­ment de cette 1ère ran­do élec­trique quand cer­tains se font « re­coudre ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.